Envoyez l'article par e-mail :

Barbier accélère dans le recyclage

mercredi 24 octobre 2018, par Tiziano Polito

Le fabricant de films pour l’emballage mise sur l’usine de Sorep à proximité du siège de Sainte-Sigolène (Haute-Loire) pour traiter les déchets ménagers.

Entre Barbier et le recyclage c’est une longue histoire … qui a commencé en 1980 quand le fabricant de films en plastique a créé la Société de recyclage des polyéthylènes (Sorep), près du siège de Sainte-Sigolène (Haute-Loire), afin de régénérer les déchets produits dans ses usines. « Depuis maintenant presque 40 ans, cette entreprise n’a pas jeté un gramme de plastique. C’est une question de bon sens », explique Serge Vassal Pdg. En 2016, Barbier mettait en route à Monistrol-sur-Loire, toujours sur le plateau de Sainte-Sigolène, l’usine de Chavanon 5, dédiée au recyclage de films agricoles, après y avoir investi 12 millions d’euros. L’heure est maintenant au renforcement de ce dispositif. Son site de historique de la Sorep vient d’être rénové (en photo ci-dessous). À la clé, une dépense de 3 millions d’euros, en équipements et en infrastructure, et surtout de nouveaux objectifs, compte tenu de la nouvelle doctrine du gouvernement en matière d’environnement qui vise 100% d’emballages en plastique recyclés en 2025.

Objectif 100% circulaire

« Savoir s’adapter, c’est notre principale qualité. Nous voulons tendre vers le 100% circulaire ; actuellement, 20% de nos matières premières sont "durables, soit issues du recyclage, soit biosourcées ; l’idée est d’aller encore plus loin », annonce Serge Vassal. Actuellement capable de traiter les films en polyéthylène (PE) issus des ménages et des sites industriels comme ceux utilisés dans l’emballage des packs d’eau, le film à bulles ou les housses de palettes, le site de la Sorep a vocation à traiter, un jour, tous les déchets issus des poubelles ménagères. Faudra t-il encore que le gisement, qui augmente progressivement avec l’extension de consignes de tri, soit suffisant et que la qualité des plastiques récupérés soit à la hauteur. « Nous développons petit à petit un véritable savoir-faire dans le traitement de ces matières, car nous sommes fortement intégrés ; les produits qui arrivent dans l’usine sont tracés, ce qui nous permet de faire un retour aux fournisseurs sur la qualité des balles qu’ils nous envoient », explique Thomas Baralon, responsable recyclage du groupe. De par son activité d’extrudeur de ces mêmes résines recyclées, mais aussi d’imprimeur et de façonnier, Barbier est ainsi capable d’optimiser le processus de recyclage, en tout cas pour l’adapter à ses propres finalités.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !