Envoyez l'article par e-mail :

Chrysalis fait carburer le plastique

mardi 8 septembre 2020, par Bakhta JOMNI

L’association Earthwake recycle le polyéthylène et le polypropylène en carburant grâce à sa machine nommée Chrysalis.

Depuis le 25 mai, deux des cinq camions-poubelle de la communauté de communes des Alpes d’Azur (CCAA) circulent avec 10 % de carburant d’un nouveau genre mélangé à du gazole conventionnel. Ce carburant est en effet issu du traitement des déchets plastique polyéthylène et polypropylène collectés dans la commune de Puget-Théniers, près de Nice. En 2 mois, les camions ont utilisé 2000 litres de ce diesel soit l’équivalent de 200 litres d’huile de plastique.

“Nous avons obtenu une dérogation de la DGEC pour utiliser notre diesel à hauteur de 10 % en complément de diesel standard. Il ne peut être utilisé à 100 % pour faire fonctionner des véhicules mais convient parfaitement pour des groupes électrogènes”, précise Mathieu Kamm, chef de projet chez Earthwake qui fabrique ce carburant dans la ville-même. L’équipement breveté dont il est issu, intitulé Chrysalis, est mobile et autosuffisant et capable de transformer chaque jour 160 kg de déchets plastique. Il a été développé par Christofer Costes, technicien électronique, dont l’objectif de départ était de faire le plein d’essence avec les déchets de sa maison.

L’inventeur a été embauché en 2016 par Earthwake, association créée par le comédien Samuel Le Bihan et l’ancien directeur général d’Action contre la faim François Danel. Devenue récemment société anonyme pour lever des fonds, l’entreprise envisage sa technologie comme une solution de transition en attendant un déploiement des énergies propres et une utilisation systématique des plastiques biosourcés et biodégradables.

Chrysalis fonctionne sur le principe de la pyrolyse pour transformer la matière en carburant. Pour 40 kg de déchets broyés, chauffés à 450°C degrés puis distillés, sont obtenus 40 litres de carburant, 30 de diesel et 10 d’essence. La distillation des produits pyrolysés permet également de produire du gaz utilisé en circuit fermé pour alimenter la machine en énergie. “En fin de processus, il reste un petit résidu carboné, représentant 5 % du rendement, que nous cherchons actuellement à revaloriser”, précise Mathieu Kamm.

Earthwake espère pouvoir mettre en place prochainement plusieurs unités Chrysalis dans le monde. Deux projets pilotes sont en cours au Sénégal et en Tunisie. Les premières Chrysalis certifiées et opérationnelles verront le jour au cours de l’année 2021. La machine sera vendue 50 000 euros.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie