Envoyez l'article par e-mail :

Comment aborder sa transformation numérique

vendredi 15 février 2019, par Fanny Perrin d’Arloz

Cet article appartient aux thématiques :

Pour asseoir leur positionnement et leur part de marché, les industriels doivent orchestrer leur transformation numérique, depuis l’investissement matériel jusqu’à l’exploitation des données. Le tout est de bien se préparer pour amorcer ce changement profond en douceur…

Longtemps idéalisée voire théâtralisée, l’industrie du futur s’illustre lentement mais sûrement dans le paysage économique. « Les entreprises, y compris les TPE, commencent à bien appréhender l’idée que les nouvelles technologies représentent un levier pour booster leur efficacité. A défaut d’intégrer une dimension digitale au cœur de leur entreprise, elles savent qu’elles risquent de se faire distancer par leurs concurrents, surtout dans une économie globalisée », confie-t-on à l’Agence régionale Pays de la Loire qui vient de changer de nom pour devenir « Solutions&co ». Les plasturgistes suivent de près cette mutation, équipant peu à peu leurs usines d’automates et/ou de capteurs IoT. « Ils ont pris le bon virage pour moderniser leur outil industriel. Ils semblent moins avertis quand il s’agit d’assurer la montée en compétence de leurs équipes en interne. L’enjeu de compétences reste devant nous. De même, ils n’ont pas encore suffisamment pris conscience de l’importance de la capitalisation et de la valorisation des datas auprès des marchés, contrairement à leurs homologues américains ou chinois, même si le sujet commence à émerger », synthétise Jérémie Beranger, délégué général de Plasti Ouest. Certes indispensable, la digitalisation de l’entreprise ne constitue effectivement qu’un des maillons de l’industrie du futur. « Le sujet de demain, c’est véritablement la valeur ajoutée de la donnée », confirme Jérémie Beranger.

Une stratégie au cas par cas

La particularité de l’industrie du futur : elle se décline à façon selon la taille, le secteur ou même les ambitions de l’entreprise pour asseoir sa compétitivité. « Il peut autant s’agir de sécuriser ses approvisionnements que de fiabiliser son process de production. Il n’y a pas de recette miracle, c’est une stratégie au cas par cas », avance Jérémie Beranger. Les « bons » élèves peuvent être mis en lumière par un label décerné par l’Alliance Industrie du Futur. En février 2019, cinquante-cinq « vitrines » avaient été estampillées « Industrie du Futur ». Parmi elles, Sodistra qui a réinventé son business model et repensé ses méthodes de production dans un nouveau bâtiment. L’entreprise a notamment installé des capteurs IoT, destinés à mesurer les teneurs en composés organiques volatils et en poussières dans l’usine, et a recours à un jumeau numérique pour optimiser son système de traitement de l’air en fonction de ses besoins réels. Après avoir été l’une des premières PME à s’équiper de trois chariots autoguidés, Europlastiques a mis en service en avril 2017 une ligne de convoyage automatisée pour conduire ses palettes et containers depuis l’atelier vers le magasin avant expédition.

Pour s’engager dans la transition numérique, la prise de conscience et la priorisation des enjeux sont essentielles. « La transition numérique étant un sujet multidimensionnel, les PME ressentent souvent des difficultés à définir leur feuille de route », constate Jérémie Beranger. A défaut de ressource mobilisable en interne, s’en référer à un cabinet de conseil spécialisé est une solution préconisée. Autre possibilité : adhérer à des groupements comme Plasti Ouest qui jouit d’un réseau d’experts et initie des démarches collectives. En octobre, il accompagnera ainsi 120 industriels au salon K de Düsseldorf, de manière à saisir les dernières innovations participant à la transformation numérique de la production.

Des aides méthodologiques et financières

Une myriade de dispositifs méthodologiques et financiers se déploie progressivement pour accompagner les industriels dans ce changement, comme la plateforme de la transformation numérique des entreprises France Num. Plus spécialisé, un outil d’autodiagnostic en ligne développé la Fédération de la plasturgie et des composites, qui doit voir le jour d’ici à l’été, va aider les entreprises à autoévaluer leur maturité numérique et à identifier les champs d’actions prioritaires. Une étude sur les impacts du numérique sur les emplois et les compétences des entreprises de la plasturgie a également été lancé par la Fédération. Le rapport final, assorti de pistes de réflexion, doit être délivré d’ici à juillet.

Pour rappel, le plan d’action en faveur de l’industrie du futur de l’Etat prévoit un suramortissement de 40 % pendant 2 ans pour les dépenses de robotisation et de transformation numérique des PME ainsi que l’extension du taux réduit brevet au logiciel (15 %). En complément, les régions multiplient les initiatives d’accompagnement. Le dispositif Pays de la Loire Investissement numérique vise, par exemple, à absorber les frais occasionnés par l’intégration de logiciels complexes (jusqu’à 50 % dans la limite de 15 000 euros d’aides). L’appel à manifestation d’intérêt « Industries du Futur » Pays de la Loire, qui prône l’accompagnement d’une entreprise durant les trois phases de sa démarche de modernisation, a déjà profité à 104 acteurs depuis son lancement mi-2017. « L’industriel peut mobiliser des subventions jusqu’à 80 % du montant dans la limite de 23 000 euros d’aides pour du consulting extérieur, jouir d’un prêt à taux zéro afin d’opérer des tests sur la chaîne de production, obtenir un prêt complémentaire avec différé lors de l’acquisition d’un matériel de pointe… », illustre l’Agence régionale Pays de la Loire. Les PME bretonnes peuvent, quant à elles, bénéficier du programme Breizh Fab pour les aider à intégrer les mutations technologiques, organisationnelles et environnementales. « Même si les modalités changent, la plupart des régions ont développé une ou plusieurs mesures d’accompagnement », précise-t-on à l’Agence régionale Pays de la Loire. D’où la nécessité de bien se renseigner, en amont.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !