Envoyez l'article par e-mail :

Conférence de la plasturgie : le réseau et l’innovation au cœur des discussions

vendredi 17 novembre 2017, par Romain Lambic

Cet article appartient aux thématiques :

La 3e Conférence de la plasturgie, organisée par Plastiques & Caoutchoucs Magazine, événement animé par son rédacteur en chef, Fabian Tubiana et son directeur de la rédaction, Henri Saporta, s’est tenue le 14 novembre à Paris. L’innovation collaborative était au cœur des débats.

De nombreux acteurs de la plasturgie se sont succédé et ont notamment mis en avant l’innovation et l’importance de travailler en réseau pour relever les défis de la plasturgie du futur, lors de la Conférence de la plasturgie qui s’est tenu le 14 novembre à Paris. Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec et Emmanuel Vasseneix, président de la Laiterie Saint-Denis de l’Hôtel (LSDH) ont ouvert le bal. Le collecteur et le transformateur sont revenus sur leur association dans une coentreprise pour développer le recyclage du PET opaque, qui avait fait polémique avant l’été. L’objectif pour eux est de démontrer la viabilité de la création d’une ligne de valorisation dédiée, allant du déchet jusqu’à la conception d’une bouteille prête à l’usage. « Cette coentreprise doit permettre de démontrer qu’il est possible de développer cette filière très spécifique », souligne Sébastien Petithuguenin. Cet exemple illustre parfaitement l’importance pour les industriels, qu’ils soient en amont ou en aval, de collaborer pour déboucher sur des avancées technologiques.

L’innovation collaborative, clé du développement de l’industrie

Jean Martin, délégué général de la plasturgie, a ensuite pris la parole pour faire un état des lieux de l’industrie plastique. « Depuis quelques années, le niveau de croissance de la production progresse plus rapidement qu’ailleurs en Europe » s’enthousiasme-t-il. Il a également profité de son intervention pour présenter les nombreux réseaux à disposition des plasturgistes : syndicats, fédérations, centres techniques… Sur cette base, il faut, selon Jean Martin, « définir une stratégie globale, donner de la cohérence à l’ensemble des acteurs de l’industrie et développer une stratégie de visibilité. Il faut donner une image de modernité et développer les compétences de demain ». Avec les technologies ultra-modernes et celles qui sont en cours de développement, il a « le sentiment que toute l’industrie vit un tournant historique ».

La recherche et le développement ont un rôle primordial à toute cette notion de modernité et d’innovation. Selon Bertrand Fillon, directeur général de la recherche pour IPC (Innovation plasturgie composites), « la filière de la plasturgie a tous les éléments pour réussir, pour évoluer, avec un réseau très développé. Il faut avoir un réseau fort, le collectif nous fera gagner ». Il a également détaillé six axes à suivre pour permettre à l’industrie de progresser : travailler sur les matériaux fonctionnels avancés ; développer les procédés de fabrication additive ; partir vers des procédés de fabrication à haute valeur ajoutée ; développer la plastronique ; mettre en avant l’écologie et l’économie circulaire et renforcer l’idée d’industrie 4.0. Après la présentation de la participation de Covestro au projet Solar Impulse par Bernd Rothe, responsable de la recherche au sein du groupe allemand, Emmanuelle Bouvier, présidente de Plastipolis, est intervenue. Elle a souligné l’importance de créer un maillage des entreprises, des centres de recherche et de développement, ainsi que des institutions pour accélérer l’innovation et le business à l’international.

Faire émerger les procédés de rupture

L’après-midi, plusieurs intervenants se sont succédé pour appuyer l’importance de l’innovation collaborative. Jean-Christophe Beucher, chef du service R&T de Stelia Aerospace et Sylvain Delalande, directeur de R&T chez Hexcel, ont notamment mis en avant la collaboration de leurs équipes pour la fabrication de pièces en composites innovantes. Maël Moguedet, PDG de Smart Plastic Products, puis Cécile Venet, chef de projet innovation chez Schneider Electric, ont démontré l’importance de la plastronique et les derniers développements dans ce domaine permis par la collaboration entre acteurs de la filière. Enfin, Cédric Cech, responsable technico-commercial Eurowest et Lofti Derbal, responsable produits de simulation, travaillant tous les deux chez Dassault System, ont mis en avant leur outil de simulation Solidworks. Ils étaient accompagnés de Daniel Jolivet, chef de projet bureau d’étude chez Aurayplast, un utilisateur de ce logiciel. La fin de la journée était placée sous le signe de l’Open Innovation. Guillaume Gazonnet, expert en procédé plastique chez Renault TCR France, a évoqué les collaborations internes pour stimuler la recherche, l’innovation et la complémentarité entre partenaires et donneurs d’ordre. Il a pris pour exemple le développement chez Renault d’une portière de voiture intégralement faite de plastique. « Il faut dépasser les a priori sur les différents matériaux dans des cultures habituées à la tôlerie. Le co-développement est un levier qui aide à l’émergence de procédés de rupture dans la construction automobile », souligne-t-il. La Conférence de la plasturgie s’est conclue par une table ronde animée par Florence Bonnet, déléguée générale adjointe de la Fédération de la plasturgie. Elle était accompagnée de Jean-Pierre Boissin, coordinateur national du Plan d’études pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (Pepite) avec lequel la Fédération a annoncé un partenariat.

Deux jeunes pousses lauréates de Prix Pépite régionaux et nationaux ont ainsi pu présenter leurs projets : Jarriquez Drone, qui propose des solutions de cartographie 3D et R-Pur, qui a développé un masque anti-pollution à destination des cyclistes et des motards.

L’innovation collaborative était donc au cœur des sujets développés par les différents intervenants, avec un accent mis sur la relation entre industriels, partenaires et institutions, sur l’écologie, sur la modernité, ainsi que sur l’image et le développement à l’international de l’industrie française, dans lequel la plasturgie joue un rôle primordial.

Retrouvez dans Plastiques et Caoutchoucs Magazine de décembre (944) nos pages spéciales consacrées aux Trophées du plasturgiste et à la conférence Plasturgie et composites 4.0...

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !