Envoyez l'article par e-mail :

Contrats courts : la plasturgie conteste le bonus-malus

mercredi 26 juin 2019, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

La Fédération de la plasturgie demande une suspension de cette mesure applicable en 2020.

Le gouvernement l’a annoncé la semaine dernière : la plasturgie fait partie des sept secteurs d’activité hexagonaux concernés par le futur dispositif de bonus-malus sur les contrats courts. Plus précisément, c’est le domaine de la « fabrication de produits en caoutchouc et en plastique, et d’autres produits non métalliques » qui est visé. Le dispositif devrait s’appliquer à partir du 1er janvier 2020 aux entreprises de plus de onze salaries de ces sept secteurs désignés comme abusant des contrats précaires.

« Appliqué à notre profession, le bonus-malus paraît injuste... Déjà̀ classé « pollueur », le secteur va être également catalogué de « précaire », ce qui dégrade son image et ne reflète pas la réalité́ de l’emploi de la branche », réagit Jean Martin, délègué général de la Fédération de la plasturgie et des composites.

L’Organisation affirme partager l’objectif de l’exécutif mais regrette l’absence de concertation et de prise en compte du contexte économique des secteurs concernés. « Dans les faits, les contrats courts sont utilisés pour répondre à des réalités et contraintes de production, à l’absence de visibilité clients, eux-mêmes soumis à des aléas de commandes difficilement planifiables mais aussi au remplacement de salariés. Beaucoup d’entreprises de la plasturgie travaillent en sous-traitance, et sont donc soumises à des variations importantes et soudaines d’activités de leurs donneurs d’ordres. Le recrutement de salariés en CDD est très faible dans le secteur (3.9 % des effectifs), mais l’emploi intérimaire est beaucoup plus élevé », argumente le communiqué de la Fédération de la plasturgie.

« Nous demandons une suspension de cette mesure pour notre secteur, et la mise en place d’un plan d’actions concerté entre le ministère du travail, Pôle emploi, Prism’emploi et la Fédération, pour trouver ensemble des solutions alternatives qui réduiront la précarité de l’emploi, favoriseront l’allongement des missions d’intérim et renforceront la qualification et l’insertion des demandeurs d’emploi. Nous demandons également une évaluation de la mise en œuvre de ces mesures d’ici à deux ans », plaide Jean Martin.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !