Envoyez l'article par e-mail :

Croissance en demi-teinte pour la pétrochimie française

mercredi 8 juin 2011, par Karim Boudehane

Cet article appartient aux thématiques :

Le syndicat de la chimie organique de base préconise la modernisation de l’outil de production et la diversification des sources pour affronter la concurrence du Moyen-Orient.

La pétrochimie française a profité de la croissance sur les neuf premiers mois de 2010, mais cette reprise a souffert des mouvements sociaux contre la réforme des retraites d’octobre 2010, a souligné mercredi 8 mai Philippe Goebel, président du syndicat de la chimie organique de base (SCOB). La production d’éthylène, monomère présent dans de nombreux plastiques, est donc en baisse de 2,1 % par rapport à 2009, à 2,3 millions de t (Mt). Le propylène recule, lui, de 5,9 %, à 1,93 Mt en 2010. La production européenne, parallèlement, progresse respectivement de 8,5 % et de 5,6 %. Le taux moyen d’utilisation des vapocraqueurs en France, de 81,5 %, reste bas par rapport au taux d’avant la crise, autour de 90 %.

Moderniser l’outil industriel

Côté prix, le baril de pétrole brut s’établit en moyenne à 59,9 euros/baril, soit une hausse de 37 % par rapport à 2009. Le naphta atteint 538 euros la tonne, soit une progression de 41 %. Le prix des polymères, corrélé à celui du brut, est "comparable à celui de 2008" a estimé Philippe Goebel. Il a admis "les problèmes d’approvisionnement de certains clients" plasturgistes, "mais je ne pense pas que ce déséquilibre entre l’offre et la demande soit quelque chose de durable". Reste que selon lui, l’industrie française n’a d’autre choix, face à la montée des coûts et à la concurrence du Moyen-Orient, que d’améliorer sa compétitivité grâce à une plus grande efficacité énergétique. L’autre relais de croissance réside dans le développement durable. Selon le SCOB, "le développement durable va conduire notre industrie à poursuivre ses efforts pour s’adapter", en utilisant d’autres matières premières comme les gaz de pétrole liquide (GPL) ou le bioéthanol. En Europe, la part des GPL est passé de 8 % en 2002 à près de 12 % en 2010.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !