Envoyez l'article par e-mail :

Deux défis majeurs pour Adivalor

jeudi 27 février 2020, par Arnaud Jadoul

Alors que la loi sur l’économie circulaire maintient la filière de gestion des déchets de l’agrofourniture, celle-ci vise un taux de collecte de 100% d’ici à 2030 et le recyclage de tous les plastiques.

La loi n° 2020-105 du 10 février 2020 sur l’économie circulaire contente au moins un organisme : dans son article 62, elle reconnaît la nécessité de préserver le système de gestion spécifique mis en œuvre par Agriculteurs, distributeurs, industriels pour la valorisation des déchets agricoles (Adivalor). Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, avait d’ailleurs souligné lors de la discussion au Parlement qu’« il est important qu’Adivalor conserve toute sa spécificité, d’autant que les parties prenantes se sont organisées depuis plusieurs années et que le système fonctionne bien ». Pour Rémi Haquin, le président de l’entreprise, « l’engagement volontaire des parties prenantes est un facteur clé de succès pour un système de responsabilité élargie des producteurs : mise en place en 2001, la filière Adivalor affiche déjà des résultats supérieurs aux objectifs de la réglementation pour le recyclage des emballages ; le maintien en l’état de notre filière évitera une augmentation inutile des coûts de gestion des déchets d’agrofourniture et préserve sa performance. » À l’appui de cette explication, Pierre de Lépinau, le directeur général, met avant le bilan de 2019 : à travers 20 flux, plus de 80 000 tonnes d’emballages et plastiques agricoles usagés collectées – contre 77 000 en 2018 – auprès de 300 000 agriculteurs par 1200 opérateurs, et recyclées à près de 90%, et à 67% pour les seuls emballages plastique ! Des taux qui pourraient être plus élevés si le marché ne devait pas être réorganisé après l’arrêt des importations chinoises et si les capacités de recyclage en France étaient supérieures.

Élargir le périmètre de collecte

Pour continuer à améliorer ces performances, les acteurs de la filière se fixent désormais deux défis. Le premier consiste à tendre vers le 100% collecté. « Cela passera par une progression dans les territoires les moins performants, en particulier dans un grand quart sud-est de la France, et par l’élargissement de l’éventail des solutions de collecte », détaille Pierre de Lépinau. Il cite une nouvelle initiative avec les éleveurs sur la collecte des emballages d’hygiène animale en 2020 ainsi que des projets portant sur les films non tissés, d’hivernage par exemple, et sur les produits de biocontrôle.

Améliorer la préparation des déchets

Le second challenge consiste à viser un recyclage à 100% des déchets plastique. « Trois leviers permettront d’atteindre ce taux », expose le directeur général. Il s’agit d’abord d’améliorer la qualité du tri et de la préparation des déchets. Ainsi, Adivalor et le Comité français des plastiques en agriculture (CPA) ont mis au point de nouveaux équipements afin de réduire le taux de souillure des films de paillage et de faciliter leur traitement. L’augmentation de l’incorporation des plastiques recyclés dans de nouveaux produits est la deuxième piste. « Cela sécurisera les débouchés des recycleurs et ramènera les cours à des niveaux économiquement viables », estime Pierre de Lépinau. Enfin, le développement de filières industrielles de recyclage en France est essentiel. Plusieurs projets sont lancés dans les films d’enrubannage (films de balles), les films de paillage et les big-bags.

Optimum

Et la réduction des quantités ou le réemploi ? Peu probants pour Pierre de Lépinau, qui considère que « la filière n’est pas très loin de l’optimum ». Quant à la fin de la mise sur le marché des emballages plastique à usage unique à l’horizon 2040, elle le fait sourire : « dans l’agriculture, nous avons l’habitude des objectifs programmatiques… », lance-t-il.

Photo : © Adivalor

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP