Envoyez l'article par e-mail :

Emballage : un pacte pour réinventer le plastique

vendredi 22 février 2019, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

Les pouvoirs publics, treize grandes marques ou enseignes et deux ONG s’engagent collectivement au travers du Pacte national sur les emballages plastique signé ce 21 février.

Repenser collectivement l’utilisation du plastique. C’est l’ambition du gouvernement, de treize distributeurs et industriels de premier plan et de deux ONG en signant, ce 21 février, le Pacte national sur les emballages plastique. La France apporte ainsi une deuxième pierre au réseau mondial des « Plastics Pact » de la Fondation Ellen MacArthur, après celui des britanniques lancé il y a moins d’un an. « Un Pact chilien en cours de développement sera suivi par d’autres initiatives en phase d’élaboration, notamment en Europe », indique d’ailleurs un communiqué de la Fondation. Cette initiative s’inscrit en effet dans la continuité de L’Engagement mondial de la Nouvelle économie des plastiques lancé par la navigatrice et de la feuille de route économie circulaire des pouvoirs publics français.

La signature est intervenue au ministère de la Transition écologique et solidaire, en présence de la Secrétaire d’État Brune Poirson, et des représentants de six distributeurs (Auchan Retail France, Carrefour, Casino, Franprix, Monoprix et Système-U), de sept industriels (Biscuits Bouvard, Coca-Cola, Danone, L´Oréal, LSDH, Nestlé France et Unilever) et de deux associations environnementales (Fondation Tara Expéditions et le WWF France). « Les ONG ont un rôle essentiel à jouer dans ce pacte en vérifiant que nous atteignons ensemble les objectifs fixés », a insisté Brune Poirson à la tribune.

Ce « Plastics Pact » hexagonal a pour vocation « de mobiliser un nombre croissant de signataires sur le territoire national » et vise à « les accompagner dans une démarche de progrès au travers d’engagements concrets et de principes de dialogue et de collaboration », peut-on lire dans le document de douze pages. Concrètement, les engagements sont multiples : arrêter l’utilisation du PVC dans les emballages ménagers, commerciaux et industriels d’ici à 2022, « prendre des mesures pour éliminer les autres emballages en plastique problématiques ou inutiles d’ici à 2025 à commencer par le PSE », incorporer 30 % de plastique recyclé en moyenne, développer de nouveaux modèles commerciaux de réutilisation, de réemploi et de vente en vrac d’ici à 2025, développer l’éco-conception, atteindre un taux effectif de 60 % d’emballages vraiment recyclés et même, tester « trois solutions innovantes par an ».

« Cela fait partie de la force de ce pacte d’avoir des objectifs clairs », commente le représentant des Biscuits Bouvard, entreprise familiale qui s’engage à supprimer progressivement le noir de carbone, perturbateur de tri, de ses barquettes. « Ce pacte nous oblige collectivement. Seul un tel effet de masse peut faire changer les choses », ajoute celui de Carrefour.

Coca-Cola, Nestlé, Casino, ou encore Monoprix ont également pris des engagements. « Pour 2019, nous annonçons un allégement de 15 % de nos bouteilles de 1,25 litre. Celles de toutes nos marques contiennent déjà 27 % de rPET. Nos grandes bouteilles intégreront 50 % de rPET dès le mois de mars et les petites dès avril. Les films plastique entourant les bouteilles contiendront 50 % de plastique recyclé dès 2019 également », annonce Emmanuelle de Kerleau, vice-présidente Affaires Publiques, Communication et RSE de Coca-Cola European Partners France.

Nestlé indique, de son côté, une hausse à 34 % du taux d’incorporation de recyclé dans les barquettes Herta au cours de l’année. La multinationale vient en outre de lancer un sachet de Nesquik constitué à 97 % de papier.

Côté distribution, Casino s’engage à supprimer les barquettes en PSE des produits de la mer de sa marque distributeur. L’enseigne Monoprix va, elle, porter dans les prochaines semaines à 50 % le taux d’incorporation moyen de plastique recyclé dans les produits de sa marque Monoprix Vert, lancée dans les années 90. « Nous utilisons cette marque comme un laboratoire pour tous nos produits de marque distributeur », observe Franck Poncet, directeur Commercial, Technique et Développement.

Un Comité de pilotage devrait être créé « dans les prochaines semaines » afin d’assurer indépendance et transparence, et surtout de suivre la concrétisation des engagements pris, au travers notamment la mise en place d’un mécanisme de reporting public annuel. Composé d’un « nombre resserré de membre », il devrait être piloté par les ONG signataires. Un premier test des indicateurs choisis devra être fait avant le premier anniversaire de la signature du pacte.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !