Envoyez l'article par e-mail :

Emmanuel Macron au plus près de la plasturgie

vendredi 3 juin 2016, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Le ministre de l’Économie se réjouit des avancées de la filière.

En accueillant, du 2 au 3 juin, le ministre de l’Économie dans le cadre du comité stratégique de la filière «  chimie et matériaux  », ainsi que le congrès annuel des transformateurs européens, Lyon se met au diapason de la plasturgie. À l’occasion de la tenue du comité stratégique de la filière «  chimie et matériaux » dont il a présidé la réunion, le jeudi 2 juin, à Lyon (Rhône), Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’industrie et du numérique, a pu échanger avec les acteurs de la plasturgie.

Le comité stratégique de filière regroupe l’ensemble des représentants de l’industrie chimique et des industries de transformation des matières plastiques et du caoutchouc, ainsi que des organisations syndicales et des représentants de l’État. Dans un communiqué publié à la suite de cette réunion, le ministre s’est félicité des objectifs atteints par le contrat 2014-2015. « Des avancées significatives ont été réalisées pour améliorer l’approvisionnement en énergies de sites industriels, promouvoir les plateformes chimiques intégrées et développer l’apprentissage », a-t-il déclaré. Emmanuel Macron se réjouit également de la création du centre technique de la plasturgie. Les actions du contrat de filière pour 2016 et 2017 portent sur trois axes  : l’amélioration de la compétitivité de la filière, le renforcement de l’attractivité des plateformes chimiques et ­enfin le succès de la montée en gamme de l’industrie française. Sur le premier point, l’accent est mis sur la mutualisation des moyens pour contrer la chimie américaine, qui bénéficie du prix du gaz très faible. À l’occasion du comité, les plasturgistes ont toutefois rappelé la nécessité de conserver une pétrochimie forte en France. Les entreprises de la transformation des plastiques ont annoncé un processus de structuration et de mutualisation dans les territoires des achats des PME. Par ailleurs, des mesures de simplification de la réglementation relatives aux plateformes chimiques françaises devraient être proposées, d’ici à la fin de l’année, pour «  rééquilibrer la compétitivité réglementaire  » avec les concurrents européens.

Enfin, dans le cadre de l’Alliance ­industrie du futur, les projets innovants bénéficieront d’une visibilité particulière. ­Le ministre a ainsi remis à Thierry Le Hénaff, PDG du chimiste ­Arkema, le label « Vitrine technologique », pour sa résine Elium qui « propose les premiers matériaux composites recyclables aux secteurs de l’automobile, des énergies renouvelables ou de l’aéronautique  ». Dans le cadre du comité, le ministre a également reçu le livre blanc de la «  ­fabrique à talents », projet de la fédération de la plasturgie pour développer les futures compétences nécessaires au développement de la filière. Ce programme à l’approche innovante semble avoir trouvé un écho favorable auprès du ­locataire de Berçy, qui a ­ensuite ­poursuivi sa journée en visitant les installations du centre de formation de la plasturgie (CFP) de Lyon (photo ci-dessus). En parallèle à la visite ­d’Emmanuel Macron, Lyon ­accueillait le congrès ­annuel des transformateurs européens de plastiques (EuPC), qui rassemble la plupart des ­acteurs de la filière « plasturgie » présents à l’échelle européenne.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !