Envoyez l'article par e-mail :

Faurecia quasi désendetté signe de bons résultats en 2015

vendredi 12 février 2016, par Claire Pham

L’équipementier automobile a présenté le 11 février 2016 son bilan annuel. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il est bon : avec un chiffre d’affaires en hausse de +5,2% à taux de change et périmètre constants à 20,69 milliards d’euros, l’entreprise connait une croissance supérieure à la production automobile mondiale (+1,5%). La marge opérationnelle progresse de 31% pour atteindre 913 millions d’euros et le résultat net bondit de 173% par rapport à l’année dernière et s’établit à 370 millions d’euros. « En 2015, Faurecia a enregistré une performance solide, avec une dynamique confirmée au second semestre, explique Yann Delabrière, PDG de l’entreprise. En décembre 2015, Faurecia a annoncé la cession d’Automotive Exteriors, une étape décisive pour le recentrage de son portefeuille. Cette décision améliore notre flexibilité financière pour accélérer les investissements dans des technologies à haute valeur ajoutée. »

Une dette presque éliminée. En effet, le 14 décembre dernier, le groupe avait annoncé avoir signé un protocole avec Plastic Omnium portant sur la cession de l’essentiel de l’activité Automotive Exteriors (lire ici). Une vente, d’un montant de 665 millions d’euros, encore soumise à l’aval de l’autorité européenne de la concurrence qui ne devrait être effective qu’au second semestre 2016. Le PDG a surtout appuyé ses propos sur une dette "quasi" éliminée, à 963 millions d’euros, en baisse de 425 millions d’euros par rapport à décembre 2014. Une opération très rentable pour le groupe qui souhaite recentrer son portefeuille sur trois activités où l’entreprise fait partie du Top 3 mondial : Intérieurs, Systèmes de contrôle des émissions et Sièges. « C’était la plus petite division du groupe, la moins rentable, très consommatrice de capital et trop centrée sur l’Europe », confirme le PDG. Faurecia met d’ailleurs l’accent sur le marché nord américain avec une rentabilité supérieure à 5% au second semestre, dépassant déjà l’objectif de 2016. Mais le groupe n’a pas pour autant voulu prendre trop de risques et prévoit pour 2016 une croissance très modérée de la production automobile mondiale et une croissance de son CA comprise entre 1 et 3% (à taux de change et périmètre constants). Une vision un peu frileuse du marché et des ambitions du groupe qui a été accueillie froidement par le marché boursier, Faurecia voyant sa cote plonger de 8% hier, suite à la présentation des résultats.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !