Envoyez l'article par e-mail :

Federec alerte sur le recyclage des plastiques

jeudi 24 novembre 2016, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Alors que l’extension des consignes de tri, visant à mettre dans une même poubelle les flacons et bouteilles ainsi que les pots, barquettes et emballages souples en plastiques, est actuellement en cours d’expérimentation par Eco-emballages, pour une mise en oeuvre au niveau national d’ici 2022, le groupement Federec, représentant les recycleurs français tire la sonnette d’alarme.

De nouvelles matières L’inquiétude vient principalement de l’ajout de matières plastiques difficilement valorisables, comme le polystyrène, dans le flux de déchets traité par les usines de recyclage. "L’expérimentation de l’extension des consignes de tri [...] a montré que les emballages en polystyrène (par exemple les pots de yaourts) collectés dans le cadre de l’extension de consignes de tir ne sont pas recyclables. A ce jour, ce polystyrène n’a aucun débouché en France et son recyclage n’existe que dans des filières expérimentales à l’export", déplore Federec dans un communiqué. La présence de ces matières gênerait donc le traitement des bouteilles et flacons qui, quant à eux, étaient parfaitement pris en compte par les recycleurs. Par ailleurs, la profession pointe des taux de matières "parasites" en croissance. "Les capacités des usines pouvant recycler ces mélanges sont insuffisantes pour absorber l’augmentation des flux liés à l’extension. En effet, si les usines pouvaient tolérer jusqu’à 8 % de PP dans les balles de flacons PEHD, le déploiement de l’extension engendre une explosion de cette proportion (jusqu’à 50 %), rendant sa séparation avec le PEHD obligatoire. La possibilité de sur-tri de ces flux doit être étudiée pour isoler les résines.", note Federec.

Le problème du souple Enfin, l’ajout d’emballages souples est également problématique, car les débouchés pour ce type de produits n’ont pas été pérennisés. Certains recycleurs, bons élèves de l’expérimentation actuelle sur l’extension des consignes de tri, arrivent à des taux de recyclage et des compositions de balles matières relativement homogènes, mais au prix d’investissements conséquents au niveau de leurs outils de tri. Il s’agit d’un investissement que tous les recycleurs ne peuvent pas se permettre pour répondre à ces nouvelles attentes. Pour Federec, la solution est a trouver davantage vers l’amont de la filière : diversité de matériaux, problèmes de formes... une éco-conception plus poussée des emballages pourrait permettre de faciliter la gestion des flux matières. L’organisme professionnel propose à tous les acteurs de la chaîne de valeur du recyclage de s’associer pour créer un Centre d’Expertise du Recyclage, qui aura pour vocation de valider la recyclabilité, effective et non potentielle, des emballages mis sur le marché. Federec en profite d’ailleurs pour indiquer que le point vert apposé par les industriels ne garantit pas dans les faits la recyclabilité des emballages.

L’extension des consignes de tri, prévue dans le cadre de la loi de transition énergétique, doit entrer en vigueur sur l’ensemble du territoire d’ici 2022

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !