Envoyez l'article par e-mail :

Kem One en redressement judicaire

vendredi 29 mars 2013, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Deux semaines après le coup d’éclat du groupe Klesch, réclamant à Arkema 310 millions d’euros d’indemnisation (voir Kem One : Klesh rejette la responsabilité sur Arkema), la partie amont de Kem One vient d’être placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Lyon. Celui-ci a nommé un administrateur judiciaire qui aura pour mission "l’administration entière de l’entreprise", ce qui écarte des décisions son actionnaire actuel Gary Klesch. Outre la nomination d’un administrateur judiciaire, le tribunal de commerce a également désigné deux experts judiciaires pour l’assister dans la gestion du groupe. Cette décision a été saluée par l’équipe dirigeante d’Arkema, qui y voit l’occasion de "clarifier les raisons de la situation actuelle de Kem One". Le chimiste français pointe du doigt la décision de Gary Klesch, de scinder l’activité entre l’amont et l’aval alors la cession du pôle vinyliques (...) portait sur un ensemble industriel complet et cohérent économiquement".

L’attente est également forte chez les syndicats du groupe chimique spécialisé dans la production de vinyliques. "Cela va permettre de mener une expertise financière, de suivre les flux financiers", a indiqué à l’AFP de représentant de Force Ouvrière (FO). Les syndicats soupçonnent en effet Gary Klesch, qui avait racheté en 2012 le pôle pour un euro symbolique, d’avoir siphonné via une filiale à Jersey une partie des 100 millions de trésorerie laissés par Arkema pour assurer l’avenir de l’activité. L’équipe dirigeante actuelle de Kem One s’est déclarée mobilisée pour "trouver des solutions avec ses partenaires historiques Arkema et Total".

Dans un communiqué, le groupe demande également à Arkema de s’impliquer dans le redressement de l’entreprise "compte-tenu des enjeux industriels, économiques et sociaux de la filière pétrochimique et chimique dont les acteurs en France sont totalement interdépendants". Beaucoup d’acteurs du secteur redoutent un phénomène "boule de neige" sur l’ensemble de la production pétrochimique de l’étang de Berre. La partie amont de Kem One comprend 7 sites industriels en France et emploie 1300 personnes.

(Avec AFP)

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !