Envoyez l'article par e-mail :

L’État porte à 19,43 % sa participation dans Renault

vendredi 10 avril 2015, par Alexandre Couto

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, et Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, ont annoncé, le 8 avril 2015, l’acquisition d’un maximum de titres de Renault (environ 4,73 % du capital), pour un prix compris entre 814 millions et 1,2 milliard d’euros. L’État devient donc actionnaire du constructeur à hauteur de 19,73 %. Cette décision intervient alors qu’une résolution pouvant remettre en cause le poids des votes double de l’État en assemblée générale sera soumise à l’approbation des actionnaires. La loi du 29 mars 2014 récompense l’attachement des actionnaires aux groupes par l’octroi de votes double au bout deux ans. Face à la remise en cause de ce principe, l’État a souhaité « se donner les moyens de soutenir l’adoption des droits de vote doubles par Renault », précisent les ministères dans un communiqué commun. Un accord irrévocable a été conclu avec un prestataire de service d’investissement afin de faire l’acquisition d’un maximum de 14 millions de titres Renault. Pour le gouvernement, cette opération illustre l’importance stratégique que revêt la participation de l’État au capital de Renault.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !