Envoyez l'article par e-mail :

L’Europe dévoile sa stratégie plastique

vendredi 19 janvier 2018, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

La stratégie que la commission européenne a publiée le 16 janvier s’attaque sous différents angles à la pollution due aux plastiques. L’industrie s’engage en réponse.

Réduction des déchets à la source et en mer, éco-conception et ré-utilisation des emballages, soutien à l’innovation renforcé, la stratégie plastique que vient de publier la commission européenne donne de grandes orientations pour tenter de limiter pollutions et émissions carbonées tout en favorisant investissements et création d’emplois. « Notre stratégie sur le plastique jette les base d’une nouvelle économie circulaire pour les matières plastiques et attire les investissements pour ce faire, ce qui contribuera à réduire les déchets marins sur mer, sur terre et dans l’atmosphère tout en offrant de nouvelles perspectives pour l’innovation, la compétitivité et des emplois de haut niveau », résume Jyrki Katainen, vice-président de la Commission chargé de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité. Cette stratégie s’attaque à cette vaste question à travers trois axes principaux : recyclabilité des emballages, réduction des déchets et innovation.

Emballages recyclables ou réutilisables

Pour ce dernier point, la Commission prévoit de fournir des orientations aux autorités nationales et aux entreprises européennes sur la manière de réduire au minimum les déchets plastiques à la source. Aux 250 millions d’euros alloués à la R&D dans le domaine via le programme Horizon 2020, pourraient s’ajouter 100 millions destinés à « financer la mise au point de matières plastiques intelligentes et mieux recyclables, rendre les processus de recyclage plus efficaces et assurer le traçage et l’élimination des substances dangereuses et des contaminants dans les plastiques recyclés ». Ces financements seront fléchés selon des critères à définir dans le cadre d’un « programme de recherche et d’innovation sur les matières pastiques ». L’exécutif européen envisage aussi d’inciter les différentes parties prenantes à la création d’un fonds privé. Il appelle d’ailleurs plus généralement « l’industrie du plastique à prendre une part active au processus et à continuer de soutenir l’innovation dans ce domaine ».

Engagements volontaires

Invitation à laquelle Plastics Europe n’a pas tarder à répondre. Dés le lendemain de la sortie de la stratégie, l’association européenne des producteurs de plastique s’est en effet dite « fière d’annoncer la publication de son engagement volontaire Plastics 2030 ». Des engagements qui concernent d’abord les emballages en plastique, en première ligne. Selon des objectifs fixés en décembre 2015 qui ont fait l’objet d’un accord politique entre les États membres et le Parlement européen en décembre 2017, ils devront être recyclés à 50 % d’ici à 2025 et à 55 % d’ici à 2030. En outre, ajoute aujourd’hui la stratégie de la Commission, ceux mis sur le marché européen en 2030 devront être recyclables ou réutilisables… « Les producteurs européens de plastiques s’engagent à atteindre des taux élevés de réutilisation et de recyclage des emballages plastiques avec un objectif ambitieux de 60 % d’ici à 2030 », s’engage donc Plastics Europe. Ce qui devrait, selon elle, conduire « à atteindre 100 % de réutilisation, de recyclage et/ou de valorisation des emballages plastique en 2040 dans l’Union Européenne plus la Suisse et la Norvège ». « Et/ou de valorisation », la nuance est importante… Car reste notamment l’épineuse question - souvent ignorée - du recyclage des films. Leur conversion en CSR (combustibles solides de récupération) constitue la voie royale pour les valoriser, mais tant que cette solution ne sera pas assimilée à du recyclage, difficile, voire impossible, d’atteindre l’objectif.

Stimuler l’innovation

Mais, « tant au niveau européen que français, le succès des politiques publiques va dépendre des engagements volontaires de l’industrie qui permettront l’émergence de cette nouvelle économie des plastiques », réagit Francis Pascal, vice-président Environnement d’Elipso, le représentant des fabricants d’emballages plastiques. A l’image d’Evian qui a profité de cette actualité européenne pour annoncer que, grâce à son association avec Loop industries, toutes ses bouteilles seraient en PET recyclé d’ici à 2025. L’écoconception des emballages conduira à réduire l’importante quantité de déchets plastiques produits dans l’Union. Le troisième axe de la stratégie européenne trace cependant quelques pistes en complément : « la législation européenne a déjà conduit à une réduction considérable de l’utilisation de sacs en plastique dans plusieurs États membres. Les nouveaux plans vont désormais se pencher sur les plastiques à usage unique et sur les engins de pêche », indique la Commission qui prendra également des mesures « pour limiter l’usage des microplastiques dans les produits et pour concevoir des étiquettes pour les matières plastiques biodégradables et compostables » et à limiter les « oxo-plastiques ».

Usage unique et déchets marins

Ambition connexe : éliminer le dépôt de déchets en mer. Présentée en même temps que la stratégie, la nouvelle directive sur les installations de réceptions portuaires sera prochainement soumise au Parlement et au Conseil pour adoption, tandis que la Commission présentera une proposition sur les plastiques à usage unique, qui représentent la moitié des déchets marins, dans le courant de l’année. Une consultation sur la réduction des déchets marins est d’ailleurs en cours jusqu’au 12 février. A ce propos, Plastics Europe compte poursuivre l’élaboration de projets éducatifs dans les pays membres et renforcer le programme industriel OCS (Operation Clean Sweep) visant à empêcher les fuites de granulés plastiques. L’association professionnelle prévoit l’élaboration d’un « plan d’actions concret » d’ici à mi-2018. Il sera assorti d’indicateurs de performance qui donneront lieu à un suivi par un comité indépendant intégrant notamment des représentants de la Commission qui a, pour sa part, concocté un cadre de suivi. Plastics Europe prévoit la publication de son propre rapport annuel d’avancement dès 2019.

Fabian Tubiana

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !