Envoyez l'article par e-mail :

L’année 2013, bon cru pour l’emballage plastique

vendredi 24 octobre 2014, par Claire Pham

Cet article appartient aux thématiques :

Lors de sa conférence de presse annuelle, qui s’est déroulée au Fouquet’s, à Paris, le 21 octobre 2014, le syndicat de l’emballage plastique et souple Elipso a publié les chiffres du secteur. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont bons. « C’est même le secteur le plus dynamique de l’industrie plastique », s’enthousiasme Dominique-Paul Vallée, président du syndicat. En 2013, les industries de l’emballage plastique et souple emploient 38.000 salariés dans 400 entreprises, pour un chiffre d’affaires annuel de 7,5 milliards d’euros, un chiffre stable par rapport à 2012. La production française (2.000 kilotonnes) est au dessus de son niveau de 2010, après s’être contractée de 3,1 % en 2009, d’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Réduction des volumes. Si le chiffre d’affaires est en hausse, les tonnages livrés sont, en revanche, en baisse de 1,3 % au premier semestre 2014, par rapport à la même période de 2013. Principales causes ? L’allègement du poids des emballages produits, une utilisation accrue des matières premières recyclées et une diminution du taux de gâche (le plastique perdu au cours du processus de fabrication). « En diminuant les quantités de matières premières vierges utilisées dans la fabrication des emballages plastiques et souples, les industriels contribuent à réduire leur impact sur l’environnement », se félicite Francis Pascal, vice-président d’Elipso chargé de l’environnement.

Investissement en forte hausse. Les fabricants d’emballages plastiques ne sont pas en reste. Ils y ont ainsi consacré, en moyenne, 4,5 % de leur chiffre d’affaires au premier semestre 2014, contre 4 % sur la même période de 2013. Une hausse de 13 % rendue possible, notamment, par l’augmentation de 1,6 % de leurs taux de marges brutes, en raison de la stabilisation, à un niveau élevé, du prix des matières premières.

Des perspectives positives. Les anticipations des entreprises interrogées sur le deuxième semestre 2014 sont favorables, même si ces elles ont été formulées antérieurement à la dégradation du contexte macroéconomique de la rentrée 2014. La hausse du chiffre d’affaires serait essentiellement tirée par la reprise de la demande mondiale. En revanche, les effectifs ne progresseront pas. Les deux tiers prévoient une stagnation, un quart une baisse, 11 % une hausse. Et les perspectives pour 2015 sont du même ordre. La moitié des sondés s’attendent à une progression de leur chiffre d’affaires, de même que les volumes livrés. Principaux critères à surveiller, le cours des matières premières, la conjoncture macroéconomique et, bien sûr, l’activité des clients.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !