Envoyez l'article par e-mail :

La Fédération de la plasturgie présente ses priorités

vendredi 11 septembre 2015, par Alexandre Couto, Romain Lambic

Cet article appartient aux thématiques :

En cette rentrée 2015, et avec à sa tête un nouveau bureau, la Fédération de la plasturgie et des composites présente son programme pour "accompagner l’évolution des entreprises". Dans une publication co-signée par Florence Poivey, présidente de l’organisation professionnelle, et Jean Martin, son délégué général, six domaines prioritaires ont été identifiés pour répondre aux attentes de la filière : l’innovation, l’économie, l’environnement, l’emploi et la formation, la prospective et enfin l’interface avec le grand public. La présentation de ces engagements est l’occasion pour la fédération de présenter les actions déjà mises en oeuvre et les axes de développement.

Dans le domaine de l’innovation, le Centre technique industriel (CTI), en chantier depuis maintenant plusieurs années et réclamé par de nombreux industriels, devrait aboutir d’ici la fin de l’année. "La Fédération se mobilise fortement auprès des autorités gouvernementales. Une fois la signature du décret obtenue, les premières actions collectives du CTI pourront se mettre en place", écrit les dirigeants de l’organisation. L’impression 3D est également considérée comme l’un des relais de croissance potentiels du secteur. « Nous avons constaté que cette technologie est en pleine expansion », a expliqué Simon Philibert, directeur des affaires économiques et de la compétitivité à la Fédération de la plasturgie et des composites. À l’occasion d’une journée organisée autour de ce secteur porteur en avril 2015, « de nombreuses PME nous ont dit qu’elles étaient prêtes à investir davantage sur l’impression 3D, autant en interne que dans des programmes collectifs. » La Fédération a décidé de lancer quatre projets pilotes pour promouvoir cette technologie à la mode auprès des professionnels du secteur plastique :

  1. Starter pack impression 3D : « Le but est d’aller en entreprise pour former et sensibiliser l’ensemble des collaborateurs, de l’opérateur de production au dirigeant, pour en faire ressortir des points d’innovation ou de créativité. »
  2. Compétences additives : « Là aussi l’idée est de former les collaborateurs de l’entreprise, présents ou futurs sur cette technologie. »
  3. Plasti-PI : « Ce projet consiste à informer, sensibiliser les PMI-PME aux enjeux de la propriété industrielle et les aider à créer de la valeur. »
  4. Plasti-Fablab : « L’objectif est de créer des liens entre le monde technologique et celui du numérique en créant des fablabs à vocation industrielle et notamment tournés sur la plasturgie. »

Autre axe majeur : la compétitivité des entreprises de la plasturgie française, avec en ligne de mire les approvisionnements en matières premières. Dans ce domaine, le mot clé est sécurisation, tant au niveau des flux que sur le plan juridique. "La Fédération se donne pour priorité l’évolution des pratiques sous-traitance. Elle met en place un dialogue entre donneurs d’ordres et sous-traitants", précise le syndicat se référant aux tensions entre chimistes et fournisseurs de matières persistantes depuis le début de l’année.

La formation représente également un sujet essentiel pour la Fédération, et pour sa présidente, qui possède également la casquette de négociatrice du Medef sur la formation professionnelle. Parmi les objectifs, la filière prévoit d’augmenter de 30% le nombre d’apprentis dans le cadre du Pacte de responsabilité voulu par le gouvernement. Par ailleurs, l’opération la "Fabrique à talent" ambitionne d’attirer les jeunes vers les filières industrielles en général et de la plasturgie en particulier. "Il s’agit d’un projet collectif dont la vocation est d’anticiper les transformations industrielles et organisationnelles de long terme et de définir les besoins en compétences et formations d’excellence pour la filière", résume la Fédération dans sa présentation.

Au coeur de l’évolution de la profession, le recyclage gagne de l’ampleur, comme le montre la nomination du recycleur Sébastien Petithuguenin (société Paprec) au bureau de la fédération. Une commission "recyclage" favorisera les échanges entre plasturgistes et recycleurs, et la filière mettra en place un contrat d’expérimentation de 5 ans pour développer le traitement des déchets plastiques.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !