Envoyez l'article par e-mail :

La Fédération française de la plasturgie détaille ses ambitions

vendredi 29 novembre 2013, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Un peu plus d’un an après le renouvellement de son équipe, l’organisation professionnelle a organisé une conférence de presse pour présenter les grandes lignes de son action pour la filière.

La Fédération de la plasturgie, qui a récemment ajouté « et des composites » à son nom pour mieux refléter la tendance de la plasturgie, a mis en œuvre plusieurs projets qui devraient aboutir en 2014. Chantier jugé primordial par les acteurs de la plasturgie, la formation et l’attractivité de la filière auprès des jeunes se placent au cœur de la démarche de la Fédération au travers d’une démarche baptisée Fabrique à talents. « Elle a pour objectif de répondre à trois questions, détaille Florence Bonnet-Touré, délégué générale adjointe de la Fédération : quelles sont les transformations industrielles à venir, quelles compétences clefs seront nécessaires pour ces nouveaux enjeux, et enfin comment adapter la formation pour répondre à ces besoins. »

Une stratégie formation sur quinze ans. Dans un premier temps, l’organisation a réuni un groupe de travail composé d’acteurs majeurs de la filière, de responsable en ressources humaines et d’experts de l’éducation, afin d’établir une vision stratégique des talents pour la plasturgie à l’horizon 2030. Cette échéance n’a pas été prise au hasard : « Nous avons estimé qu’il nous fallait à peu près quinze ans pour mener à bien une stratégie dans le domaine de la formation, poursuit Florence Bonnet-Touré. Cinq ans pour construire le contenu des formations, cinq ans pour former les jeunes et cinq ans pour leur insertion dans l’entreprise. » Le premier groupe de travail de la Fabrique à talents a défini trois axes importants : cultiver l’innovation, développer l’agilité des organisations et dépasser les frontières géographiques et disciplinaires. Trois autres groupes ont pris la relève sur ces thématiques, afin de proposer, d’ici à mai 2014, des recommandations opérationnelles. Par ailleurs, le projet prévoit la mise en place d’une plate-forme pédagogique virtuelle, internationale et inter-filière pour les plastiques et les composites.

Un centre technique industriel. Deuxième chantier majeur pour la Fédération, la création d’un centre technique industriel est à l’étude. « L’idée est de regrouper sous un même chapeau différentes entités déjà existantes, déclare Jean Martin, délégué général. Nous n’avons pas de structure mutualisée à l’échelle de la filière pour soutenir et stimuler l’innovation. Nous cherchons à créer d’avantage d’unité entre les centre de recherche, les pôles d’excellence et les divers clusters d’innovation. » Le Pôle européen de plasturgie (PEP) - Centre technique de la plasturgie et des composites et l’Institut supérieur de plasturgie d’Alençon (Ispa), sont étroitement associés au projet dont ils constituent le fer de lance. D’autres entités, comme le Pôle de plasturgie de l’Est (PPE) et le Centre d’études sur les matériaux composites avancés pour les transports (Cemcat) devraient prochainement rejoindre le projet. La décision de lancement devrait être prise avec le ministère du Redressement productif au printemps 2014.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !