Envoyez l'article par e-mail :

La dynamique de l’emballage se grippe au second semestre

mardi 8 novembre 2011, par Karim Boudehane

Cet article appartient aux thématiques :

Chiffre d’affaires et investissements en hausse au premier semestre de 2011, mais les professionnels de l’emballage déplorent l’absence de visibilité pour 2012.

Un marché dynamique dans une conjoncture incertaine : Dominique-Paul Vallée, président du syndicat Elipso, résumait ainsi la situation des professionnels de l’emballage plastique et souple lors de la traditionnelle conférence de presse, organisée pour la première fois aux côtés de Michel Loubry, directeur Europe de l’Ouest de Plastics Europe. Le président d’Elipso s’est félicité de la hausse de 6 % de la production d’emballages plastiques et souples. Ce secteur demeure le premier débouché pour les polymères, avec 39 % de la demande totale. C’est toutefois légèrement moins qu’en 2010 (40,1 %). Cette dynamique s’est confirmée au premier semestre de 2011 : les volumes livrés ont augmenté de 5 % par rapport au premier semestre de 2010, tandis que le chiffre d’affaires croît de 10 % à l’exportation. Les investissements sont en forte hausse, à + 20 %, grâce à des conditions de financement jugées satisfaisantes. De ce fait, le bilan de 2011 devrait être globalement positif, pour les transformateurs comme pour les producteurs de résine. Les premiers espèrent une hausse du chiffre d’affaires de 8 %.

Trésorerie tendue. Cela ne masque pas les disparités entre la première et la seconde moitié de l’année 2011 : "nos marges brutes se sont dégradées au second semestre 2011 par rapport à la même période en 2010, à cause de la hausse du prix des résines" déplore Dominique-Paul Vallée. La situation semble se stabiliser, "mais pour combien de temps ?" s’interroge-t-il. La trésorerie des transformateurs devient tendue, compte tenu des faibles perspectives de croissance et de la raréfaction des prêts bancaires. Michel Loubry a souligné la hausse de production de matières plastiques, + 6 % en 2010 par rapport à 2009, à 265 millions de tonnes. Mais l’Europe est reléguée au deuxième rang mondial en termes de production de polymères, derrière la Chine (23,5 %). Et les perspectives pour 2012 ne sont pas réjouissantes : "nous nous attendons à une croissance inférieure à 1 %" indique Michel Loubry. Même point de vue pour Dominique-Paul Vallée, inquiet de l’absence de visibilité.

Peut mieux faire dans le recyclage. En 2010, 5,95 millions de tonnes de déchets en plastiques ont été recyclés, soit 24,1 %. La valorisation des déchets plastique progresse pour sa part de 2,5 % en 2010, pour atteindre 57,9 %, ce qui positionne la France en dessous de la moyenne européenne, derrière les champions du recyclage que constituent les pays scandinaves et le Bénélux. En 2010, la France a recyclé 23,5 % des déchets d’emballage en plastique, soit 480 kilotonnes, et en a valorisé énergétiquement 40,9 % (835 kt). Les objectifs du Grenelle de l’environnement, visant à passer de 23 % de recyclage à 36 %, sont loin d’être atteints. L’extension de la consigne de tri, testée dès 2012 sur une frange de 4,7 millions d’habitants en France, devrait permettre d’améliorer ce score. Les plus gros gisements demeurent les déchets d’équipements électriques et les véhicules hors d’usage, qui ne bénéficient pour l’heure d’aucune filière de recyclage.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !