Envoyez l'article par e-mail :

La plasturgie en pleine forme

BOUCLE_datearticle(ARTICLES) {id_article} {id_secteur IN 2, 3, 4, 39,40} {0,1}> mercredi 3 janvier 2018, par Henri Saporta

Cet article appartient aux thématiques :

Le chiffre d’affaires atteint un plus haut historique à 30 milliards d’euros en 2017.

Tous les indicateurs sont au vert ! La Fédération de la plasturgie et des composites annonce de très bons chiffres pour l’exercice 2017. En fin de mandat en tant que présidente de l’organisation professionnelle, Florence Poivey avait le sourire aux lèvres lors de la présentation du bilan le 19 décembre. Et pour cause ! Le chiffre d’affaires devrait atteindre un plus haut historique à 30,2 milliards d’euros tandis que la croissance moyenne depuis 2000 s’élève à 1,8%. En volume, la croissance atteint même 4,3% entre 2014 et 2017. La profession revendique également une croissance moyenne de son taux de productivité par salarié de 2,10% entre 2000 et 2015 quand celle de l’Allemagne est de 1,10%. Les marges sont en revanche plus tendues : le taux de rentabilité commerciale, soit le résultat d’exploitation rapporté au chiffre d’affaires, était de 6,7% en 2015 contre 7,3% en Allemagne et 16,6% au Royaume-Uni. “La bonne santé de notre industrie est liée au dynamisme de nos marchés, l’automobile, la cosmétique, la santé ou le bâtiment, mais aussi à la compétitivité de nos entreprises”, souligne Florence Poivey qui anticipe d’ores et déjà une croissance de l’ordre de 2% pour 2018.

Formation

Ces bons résultats ne sauraient cacher les défis à relever. Les besoins en formation et le développement de l’apprentissage sont prioritaires. “La reprise accroît le besoin de compétences”, résume Florence Poivey. Composée pour l’essentiel de très petites (TPE) et moyennes entreprises (PME), la plasturgie doit notamment apprendre à acheter ses matières premières aux multinationales que sont les chimistes. L’occasion d’annoncer l’ouverture de la bourse d’échange des matières plastiques Plasti’form en janvier prochain… Porté avec conviction et enthousiasme par Bertrand Fillon, Innovation Plasturgie Composites (IPC), le centre technique industriel (CTI), multiplie de son côté les chantiers de recherche et développement (R&D) et les projets collaboratifs. Industrie 4.0. plastronique, impression 3D, éco-conception, recyclage, matériaux fonctionnels, emballages intelligents, nouveaux procédés de transformation : "en prise directe avec les attentes du marché", les pistes ouvertes sont nombreuses.

Modernisation

La feuille de route de l’économie circulaire qui doit être dévoilée au mois de mars et l’objectif de recycler 100% des plastiques en 2025 font enfin basculer les plasturgistes dans une nouvelle ère. Vice-président de la Fédération et directeur général de Paprec, Sébastien Petithuguenin attend des pouvoirs publics “un signal fort” pour accompagner les industriels dans leur effort de modernisation sans précédent. La Fédération souhaite en particulier un soutien fiscal aux tonnes de carbone économisées grâce à l’utilisation de plastiques recyclés et la création d’un fond industriel pour financer les nouveaux outils de production. “Il y a des milliers d’emplois à la clé”, promet Sébastien Petithuguenin

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !