Envoyez l'article par e-mail :

La plasturgie souffre des pénuries

vendredi 12 juin 2015, par Henri Saporta

Les tensions sur les approvisionnements désorganisent les fabricants d’emballages et provoquent des arrêts de production.

En marge de la conférence de presse consacrée à la stratégie environnementale de l’emballage en plastique organisée, le 9 juin 2015, par Elipso, l’organisation professionnelle de l’emballage plastique et souple, les échanges ont rapidement porté sur les hausses très brutales, les tensions sur les approvisionnements et les pénuries de matières premières. Entre stupéfaction et inquiétude, les fabricants d’emballages en plastique dénoncent une crise « ubuesque » et « inédite » par sa gravité et sa durée. « C’est du jamais vu de mémoire d’industriel », résume Serge Vassal, président du groupe Barbier et vice-président de Recyfilm, la branche d’Elipso en charge de la valorisation des films. Alors que le début de la crise avait marqué la dernière édition du Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA) au mois de mars, de nouveaux cas de forces majeures sont apparus ces dernières semaines, portant le total à près de quarante. Les matières les plus touchées sont les polyéthylènes (PE) et les polypropylènes (PP), soit le cœur de marché de l’emballage des flacons, barquettes, pots et films. Les conséquences sont très sérieuses : les arrêts de lignes, voire de sites, se multiplient, tandis que la production se trouve désorganisée. « Notre carnet de commandes est plein mais nous n’avons pas de matières premières pour les produire, c’est totalement absurde »”, s’exclame Paul Vauzelle (Agriplas), président d’Ecofût, la branche d’Elipso en charge de la valorisation des fûts et bidons pour la chimie et l’agrochimie. Les plus fragiles des transformateurs pourraient ne pas surmonter les difficultés de trésoreries découlant de ces tensions.

Pénurie. Contraints de s’approvisionner en Europe, de nombreux transformateurs français ne peuvent pas se retourner vers l’Asie ou le vers continent américain pour faire face à la pénurie. Une position de dépendance qui relève, pour beaucoup, d’un « abus de position dominante ». Du côté des chimistes, représentés par Plastics Europe, l’heure est au silence : l’organisation professionnelle dit ne pas pouvoir interférer dans une relation contractuelle bilatérale liant un fournisseur et son client. Dans la continuité de ses dernières prises de position, Elipso prépare un nouveau communiqué pour les prochains jours et sera suivi par ses homologues allemand et britannique. La filière de l’emballage plastique et souple emploie 38.000 salariés en France dans 400 entreprises, pour un chiffre d’affaires annuel de 7,6 milliards d’euros. L’emballage est le premier débouché des plastiques, avec 40 % des volumes.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !