Envoyez l'article par e-mail :

Le PET opaque, nouvelle bête noire de l’écologie

vendredi 10 février 2017, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Même si le polyéthylène téréphtalate (PET) opaque ne représente que des quantités relativement restreintes sur le marché des bouteilles (10 00 tonnes par an sur les 450 000 bouteilles et flacons mis le marché chaque année), il s’attire aujourd’hui les foudres des organisations environnementales, mais également de la ministre de l’écologie et du développement durable, Ségolène Royal, qui s’est exprimée en faveur d’un malus pour les entreprises utilisatrices de cette matières. En cause : le recyclage de cette matière qui est considérée actuellement comme "problématique" de la bouche même de Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec, l’un des principaux recycleurs de l’Hexagone. Pour être plus nuancé, si le PET opaque est tout à fait recyclable, il vient toutefois fortement perturber les flux de matières essentiellement composés de polyéthylène transparent. "Le problème du PET opaque est surtout qu’il est difficilement valorisable, faute de débouchés", précisait Sébastien Petithuguenin, en début d’année. Ceux-ci sont en effet très restreints : si ce matériau se recycle déjà en mélange avec du PET à condition de ne pas dépasser le seuil de 15% pour la production de fibres techniques. Actuellement utilisé marginalement dans la production de bouteilles de lait (3 bouteilles sur 100), certains acteurs de l’environnement craignent que celui-ci deviennent majoritaire et vienne enrayer la mécanique du recyclage, qui pourtant peine à monter en régime en France.

Un bilan environnemental à défendre Pour l’organisme Eco-Emballages, chargé de la valorisation des emballages au travers du fameux "point vert", le bilan environnemental du PET opaque est cependant loin d’être négatif. En remplaçant la bouteille de lait en polyéthylène haute densité (PEhd), les bouteilles en PET permettent de réduire la quantité de matière plastique nécessaire et offre un gain de poids de près de 25%, ce qui facilite le transport des packs. Par ailleurs, les propriétés barrière du PET opaque permettent d’éliminer l’opercule en aluminium, qui vient assurer l’étanchéité des bouteilles traditionnelles. Selon Eco-Emballages, la solution du problème ne repose pas sur une interdiction de ce produit, mais sur une adaptation à la fois en amont, en diminuant éventuellement le taux d’opacifiant, et vers l’aval en renforçant et en équipant la filière recyclage. Dans la foulée des déclarations de Ségolène Royal, l’éco-organisme a donc annoncé le déploiement d’un plan de 1,5 million d’euros, accompagnés par la création d’un groupe de travail réunissant entreprises du recyclage, centres de tri et industriels du lait. Trois axes de travail guident les travaux : l’écoconception des emballages en PET opaque, un programme sur les process de régénération et de recyclage et la recherche de débouchés à valeur ajoutée.

De nouveaux outils Comme le soulignent nos confrères d’Emballages Magazine, qui consacrent sur leur site un dossier sur le thème du PET opaque, la filière du recyclage a connu dans le passé plusieurs crises liées à des évolutions sur les matières : le passage des bouteilles du polychlorure de vinyle (PVC) au PET, avait également posé un nouveau défi industriel aux recycleurs. Le cas du PET opaque pourrait donc fournir de nouveaux outils capables de venir renforcer la valorisation de l’ensemble des matières plastiques.

crédits photos : LSDH

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !