Envoyez l'article par e-mail :

Le projet Bioproof rend ses premières conclusions

vendredi 22 janvier 2016, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Bioproof, programme de la filière caoutchouc tourné vers le développement durable et dont peu d’informations avaient filtrées depuis son annonce en 2013, arrive à mi-parcours. L’occasion pour ses instigateurs de dévoiler les axes de recherche.

La laboratoire de recherche et de contrôle des caoutchoucs et polymères (LRCCP) a présenté le 21 janvier dernier un état des lieux de son projet Bioproof, qui avait été annoncé en 2013 en marge de la conférence internationale du caoutchouc (IRC). Amorcé sous l’impulsion d’un consortium d’industriels et d’organismes du domaine de la transformation des caoutchoucs, et bénéficiant d’un budget total de 4,6 millions d’euros en partie financé par le programme investissements d’avenir, Bioproof vise à identifier les nouvelles sources d’approvisionnements en matière première, en se tournant notamment vers de nouveaux caoutchoucs biosourcés et le recyclage. "Au début du projet, il y avait un sentiment d’urgence quant à la question des matières premières. La volatilité du cours du pétrole impactait fortement les prix de vente des caoutchoucs synthétiques et des charges. Nous voulions un moyen de sécuriser ces approvisionnements.", explique Bruno Muret, directeur économie et communication au syndicat national des caoutchoucs et des polymères (SNCP).

Limiter la dépendance au pétrole. Aujourd’hui les tensions sur le cours du pétrole se sont apaisées, avec un baril particulièrement bas. "Tout le monde à conscience qu’il ne s’agit que d’une situation temporaire", pondère Bruno Muret. La recherche de solutions alternatives pour diversifier et sécuriser les approvisionnement demeure donc une priorité. Le projet Bioproof est particulièrement ambitieux car il vise à identifier, à tester, et à valider des matières premières renouvelables issues des filières biologiques, comme l’amidon, la cellulose ou encore la lignine, et du recyclage des déchets ou des rebuts de production. Sur ce dernier volet, les traitements des pneumatiques usagés, avec un gisement annuel de 17 millions de tonnes de pneus usagés, est un enjeu majeur.

Une étude pour la filière. Avec un programme s’entendant sur cinq ans, les responsables du programme ont fait un point à mi-parcours : Bioproof a permis d’identifier et de tester 12 familles de matières premières biosourcées et recyclées pour un total de 66 matières premières et 35 fournisseurs. En fonction des applications visées, les propriétés rhéométriques, mécaniques et dynamiques ont été étudiées ainsi que les tenues au froid et le vieillissement. Les études, menées par Martin Herblot, chef du projet Bioproof au LRCCP, sont faites en comparaison avec une référence pétro-sourcée.Parmi les matières identifiées comme un moyen de substitution potentiel, 14 sont produites à l’échelle industrielle ou préindustrielle et peuvent donc être disponibles rapidement pour alimenter l’industrie de la transformation des caoutchoucs. Un premier retour d’expérience a été délivré aux membres du consortium, qui regroupe dix entreprises (EFJM, EMAC, Geficca, ITC Elastomères, KSB, Sacred, Wattelez, le LRCCP, Michelin et Hutchinson). Les informations seront par la suite diffusées plus largement au sein de la filière, au travers d’articles dans des revues spécialisées et des formations spécifiques. Le programme a été labellisé par le comité stratégique de filière Chimie et Matériaux, la direction générale des entreprises (DGE), les pôles de compétitivité Elastopôle et Industrie Agro Ressource (IAR).

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !