Envoyez l'article par e-mail :

Le recyclage, source de croissance pour la plasturgie

vendredi 23 octobre 2015, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Lors d’une conférence de presse, organisée le 22 octobre dernier par la Fédération de la plasturgie et des composites, Sébastien Petithuguenin, vice-président développement durable de l’organisation et directeur général du recycleur Paprec, a confirmé la place stratégique du recyclage dans le développement de la filière.

L’Ademe s’engage Des annonces devraient être faite prochainement par les pouvoirs publics pour étendre la collecte des emballages mais également favoriser la compétitivité et l’attractivité des matières premières secondaires. L’agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (Ademe) devrait ainsi dévoiler, "d’ici la fin de l’année" selon Sébastien Petithuguenin, la création d’un fonds d’aide à la filière du recyclage d’un montant de de 25 millions d’euros par an. Ce fonds, à destination des utilisateurs de matières recyclées, servira à compenser l’écart de prix dans le cas où le cours de la matière vierge chuterait en dessous de celui de la matière recyclé. "Cette garantie devrait inciter les transformateurs à introduire d’avantage de matière recyclée dans leurs production. Elle restera ainsi compétitive, malgré les fluctuations des cours", souligne Sébastien Petithuguenin. Pour le moment, l’Ademe n’a intégré dans ce dispositif que le polyéthylène téréphtalate (PET), mais pourrait étendre ce dispositif à d’autres matières. Le recyclage est une industrie particulièrement lourde en investissements et tributaire des flux de collecte des matières, inégaux selon les matières. Mais malgré des coûts de production encore élevés, les prix des matières plastiques recyclées sont "globalement inférieurs de 10 à 20 % par rapport au vierge", selon la fédération. La marge de développement du recyclage des plastiques en France reste importante, mais ’l’Hexagone est le leader mondial des technologies de collecte, tri et recyclage", assure Sébastien Petithuguenin.

Une fiscalité vertueuse Autre axe de travail autour du recyclage : un rééquilibrage de la fiscalité des entreprises pour augmenter la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), associée à la mise en décharge des matières plastiques. Cette fiscalité "responsable" permettrait d’inciter davantage les industriels à se tourner vers des solutions de recyclage et de renforcer les moyens de favoriser les filières vertueuses, la TGAP finançant l’Ademe. Pour Florence Poivey, présidente de la Fédération de la plasturgie et des composites, en favorisant l’usage du recyclé, les plasturgistes "s’engagent sur la voie de la croissance décarbonée"

En 2014, la plasturgie française a enregistré un chiffre d’affaires de 50 milliards d’euros, soit une progression de 1,1 % par rapport à 2013. Elle se situe au 6ème rang mondial.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !