Envoyez l'article par e-mail :

Le recyclage, un relais de croissance pour Veolia

vendredi 3 février 2017, par Alexandre Couto

A un mois de la présentation de ses résultats annuels 2016, Veolia a présenté le 2 février, les grandes lignes de sa stratégie. Selon Antoine Frérot, PDG du géant français de l’énergie, du traitement des eaux et des déchets, si les métiers traditionnels du groupe vont demeurer « sous pression » à cause d’un niveau de prix élevé, impactant défavorablement les marges du groupe, Veolia ambitionne de se renforcer dans l’économie circulaire des matière plastiques. Un domaine dans lequel le groupe cherche à gagner en valeur ajoutée. « Nous sommes passé du métier de traitement de déchets à celui de fournisseur de matières premières issues du recyclage », a tenu à préciser Bernard Harambillet, directeur de la division recyclage et valorisation des déchets France. « Grâce à cette nouvelle approche, nous avons élargi notre portefeuille de prospects. Nous sommes capables aujourd’hui de nous insérer dans la chaîne de production de nos clients. », poursuit-il. Plusieurs acquisitions aux Pays-Bas, au Japon et au Royaume-Uni ont permis de renforcer cette stratégie.

Un réseau industriel En parallèle, des partenariats industriels ont été conclus, avec des groupes tels Seb, en France ou Philips, aux Pays-Bas, pour la fourniture de matière issue du recyclage et entrant dans la fabrication des appareils électroménagers des deux sociétés. Ces associations portent aujourd’hui leurs fruits : mi-2016, Veolia a annoncé avoir participé à la production de trois générations d’appareils Philips en plastiques recyclés, avec une quatrième en préparation. Mais l’objectif est aujourd’hui de s’associer plus étroitement avec le cycle de vie des produits, en participant aux traitements des appareils usagés de Philips ou Seb pour s’inscrire davantage dans une logique liée à l’économie circulaire.

Des initiatives locales Enfin, dans le but d’accroitre la qualité des plastiques collectés et recyclés, le spécialiste du traitement des déchets s’est associé à une start-up visant à améliorer la qualité et la fréquence du tri des plastiques dans les grandes agglomérations. Baptisée Yo-Yo – un nom pour illustrer le va et vient de l’économie circulaire –, cette jeune pousse vise à « éduquer » les particuliers au travers d’un programme les récompensant pour la qualité de leur geste de tri. A la clé, des réductions, voire même la gratuité, de certaines activités sportives et culturelles proposées par la ville. Les déchets sont ensuite acheminés vers un recycleur local. Le programme Yo-Yo, avec le soutien de Veolia, est actuellement en phase d’expérimentation dans le 9ème arrondissement de Lyon et dans le centre de Bordeaux. Il est toutefois dommage de relever que cette initiative ne concerne actuellement que les bouteilles et flacons en PET transparents, à l’heure où les recycleurs travaillent sur l’extension des consignes de tri des emballages plastiques.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !