Envoyez l'article par e-mail :

Le salon 3D Print imprime sa marque

lundi 18 juin 2018, par Romain Lambic

Le rendez-vous français de l’impression 3D, le salon 3D Print, s’est tenu à Lyon du 5 au 7 juin. Cet événement a attiré près de 3 700 visiteurs et 250 exposants.

La société Idice a organisé, du 5 au 7 juin à Lyon Eurexpo, la cinquième édition du salon 3D Print. Plus de 250 exposants venant de l’industrie de l’impression 3D ont participé à l’événement pour mettre en avant leurs technologies, des concepteurs de matériaux pour la fabrication additive aux fabricants d’imprimantes. Une centaine d’intervenants ont participé aux nombreuses conférences qui jalonnaient ces trois jours de salon. Les échanges tournaient notamment autour de l’intégration de l’impression 3D dans l’usine, de l’arrivée de systèmes de production automatisés, de la prévention des risques sanitaires, du développement de nouveaux matériaux ou encore de la traçabilité des produits imprimés en 3D.

Le plein d’innovations

L’innovation était au cœur des enjeux de ce salon, à l’image de Stratasys qui a présenté une gamme de matériaux pouvant être imprimés grâce à la technologie Polyjet. Ce matériau innovant permet d’obtenir plus de 500 000 combinaisons de couleurs, jusqu’au rouge vif, ainsi que différents grades de transparence. Technologie adoptée par le constructeur automobile allemand Audi, qui réalise ainsi des prototypes d’optiques de phares se rapprochant le plus possible du produit recherché. De son côté, Kimya, filiale du groupe Armor, a développé des filaments d’impression 3D recyclés avec lesquels ils ont fabriqué une coque d’enceinte bluetooth. Chez les fabricants de machine, Lynxter a mis en avant son « centre de fabrication additive » modulaire, la S600D. Cet outil de fabrication additive permet notamment de changer de tête d’impression et de matériau, le tout dans une seule machine. Celle-ci comprend également trois extrudeuses, pour permettre la fabrication de produits présentant différents aspects. Emotion Tech a mis au point Strateo 3D, une imprimante 3D fabriquée en France et dotée d’un haut débit d’extrusion, qui lui permet de fabriquer trois à quatre fois plus rapidement que d’autres machines. Du coté des chimistes, Solvay a présenté sur le salon trois nouveaux filaments : un PEEK KetaSpire pur, un autre renforcé à 10 % de fibres de carbone et un PPSU Radel. Solvay compte accentuer sa présence sur le marché de l’impression 3D avec le développement de filaments de matériaux techniques.

Feel Object, premier lauréat du Start-Up Contest

Deux concours ont été organisés au cours du salon. Le 3D Print Trophy, qui récompense l’acteur le plus innovant dans le secteur de la fabrication additive, a notamment récompensé Prismadd et Manutech pour leur machine hybride intégrant fonction additive et fonction soustractive en un seul procédé. Cette édition était aussi l’occasion de lancer un nouveau concours, le Start-Up Contest, réservé aux jeunes pépites ayant des projets à la fois techniques et innovants. C’est le Français Feel Object qui remporte le trophée. La jeune pousse a été récompensée pour le développement d’un plan de salon en relief et son, développé pour permettre aux personnes malvoyantes de se guider de manière autonome dans un salon. La prochaine édition du 3D Print se tiendra du 4 au 6 juin 2019, à Lyon Eurexpo.

Romain Lambic

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !