Envoyez l'article par e-mail :

Les sous-traitants plasturgistes toujours en difficulté

vendredi 14 novembre 2014, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

La fédération de la plasturgie a présenté les résultats de son enquête sur la sous-traitance en plasturgie. Une étude qui montre que les mauvaises pratiques ont la vie dure.

A l’occasion du Midest, qui s’est déroulé du 4 au 7 novembre derniers au parc des exposition de Paris Nord Villepinte, la Fédération de la plasturgie et des composites a dévoilé les résultats d’une enquête sur les pratiques dans la sous-traitance en plasturgie en 2014. Le document a été présenté sur le salon par Luc-Eric Krief, président du comité des relations inter-industrielles de sous-traitance (Corist), et Simon Philibert, directeur des affaires économiques et de la compétitivité de la fédération. L’étude avait pour objectif de dresser le portrait et les attentes du sous-traitant plasturgiste en France. Près de deux tiers des chefs d’entreprises interrogés ont ainsi mis en avant des obstacles dans la mise en place de relations équitables avec les donneurs d’ordres. Les principales pierres d’achoppement sont malheureusement connues : des délais de paiements qui demeurent trop longs, de mauvaises pratiques d’achats, et des acheteurs qui privilégient souvent le prix sur la valeur ajoutée à long-terme.

Seul face au risque C’est surtout une économie à deux vitesses dont sont victimes les plasturgistes : « Les fournisseurs et les clients de la plasturgie ont augmenté leurs prix deux fois plus vite que les sous-traitants plasturgistes depuis 2010. Ils ont ainsi pu reconstituer leurs marges au détriment de la pérennité de leurs sous-traitants », souligne Luc-Eric Krief. « Au global, les plasturgistes perdent 11 points de marge, tout en assumant à eux seuls le risque prix matières ». En dehors de ce constat alarmant, l’enquête s’applique à donner des pistes de bonnes pratiques pour constituer une base de dialogue avec les pouvoirs publics et les donneurs d’ordre. L’objectif est de créer un environnement juridique plus sécurisant et surtout adapté au tissu industriel de la plasturgie française. « L’industrie de la plasturgie est constituée d’un tissu de PME. Contrairement à l’Allemagne, où la sous-traitance est un levier pour les PME avec la formation de groupements d’entreprises ou de portage à l’export par exemple, c’est un véritable handicap en France : les PME sont fragilisées par les mauvaises pratiques » pointe Luc-Eric Krief.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !