Envoyez l'article par e-mail :

Nouveaux pôles de compétitivité : Plastipolis affirme sa confiance

BOUCLE_datearticle(ARTICLES) {id_article} {id_secteur IN 2, 3, 4, 39,40} {0,1}> vendredi 30 novembre 2018, par Fabian Tubiana

La phase III (2013-2018) des pôles de compétitivité s’achève. Le gouvernement doit annoncer en décembre le nom des structures qui garderont ce précieux label de l’État. « La phase IV aura pour objet de donner, en capitalisant sur leur capacité à mobiliser leurs écosystèmes d’innovation, une ambition européenne aux pôles de compétitivité en leur confiant l’objectif de faire émerger davantage de projets collaboratifs européens », indiquait-on au ministère de l’Économie et des finances en juillet, lors du lancement de l’appel à candidature clôt le 19 octobre dernier.

Dans l’attente des résultats, les dirigeants du pôle Plastipolis, le seul qui se consacre entièrement à la plasturgie et aux composites, se disent « confiants dans la course au label de l’État ». Des dirigeants des groupes Plastic Omnium, Schneider, Hexcel ou encore Barbier au président de de la Fédération de la plasturgie et des composites, Benoît Hennaut, c’est toute la profession qui exprime son soutien à la structure qui revendique un réseau déjà constitué de plus de 400 adhérents, dont 250 entreprises.

400 adhérents

Retenu, Plastipolis élargirait son périmètre d’action à l’échelle nationale, en intégrant dans sa réflexion les syndicats professionnels de l’ouest et du nord du pays. Le pôle de compétitivité renforcerait ainsi ses liens avec la filière, avec la Fédération, les syndicats régionaux et nationaux et le centre technique IPC. « C’est une véritable montée en puissance pour la profession que de travailler tous ensemble. Et ce, tout en renforçant les coopérations avec les autres clusters européens. Notre réseau est l’un des plus importants et notre capacité à travailler sur des projets européens a fait ses preuves, ce qui nous autorise à porter une ambition nationale forte », souligne Emmanuelle Bouvier, présidente du pôle depuis juin 2017.

La feuille de route présentée par Plastipolis s’articule autour de cinq domaines stratégiques. Trois domaines techniques : « matériaux polymères fonctionnels et composites », « procédés avancés de production » et « produits intelligents ». Et deux transversaux : « usine numérique » et « gestion efficace des ressources ». Un dernier volet pour lequel il faudrait développer des solutions de recyclage des emballages multicouches, des process et des technologies de traitement et revalorisation des déchets plastiques « post-consumers » ainsi que les technologies biosourcées et/ou biodégradables.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !