Envoyez l'article par e-mail :

Paprec et LSDH associés pour le recyclage du PET opaque

vendredi 7 juillet 2017, par Romain Lambic

Cet article appartient aux thématiques :

Le PET opaque est sur la bonne voie pour trouver sa filière de recyclage dédiée, avec la coentreprise que vont créer Paprec Recyclages et le laitier LSDH.

Développer l’éco-conception autour du PET opaque, c’est là tout l’enjeu de la coentreprise annoncée le 6 juillet à Paris entre le premier recycleur français de matières plastiques, Paprec, et la Laiterie Saint-Denis de l’Hôtel (LSDH). Ce dernier produit 4 000 tonnes de bouteilles de lait en PET opaque sur les 6 000 tonnes du marché français. L’association entre ces deux acteurs, encouragée par l’organisme Eco-Emballages, doit permettre de développer une filière de recyclage spécifique pour le PET opaque, matériau de plus en plus présent en France, notamment dans la conception des bouteilles de lait.

Une filière bottle2bottle

Pour rappel, ce matériau présente plusieurs avantages par rapport au PEhd préalablement utilisé pour les bouteilles de lait, à savoir de meilleures propriétés barrière permettant de supprimer l’opercule en aluminium et de réduire l’épaisseur du contenant. Son principal problème résidait dans sa valorisation, très difficile quand il est mélangé au PET classique. "Le recyclage était dans l’impasse avec la montée en puissance du PET opaque dans le flux des emballages", reconnaît Sébastien Petithuguenin, directeur général de Paprec.

Paprec et LSDH ont donc lancé une phase de test industriel, démarrée en juin 2017, pour assurer la viabilité économique du recyclage du PET opaque. "Le développement de cette filière repose sur une technique de pointe, que nous maitrisons dans nos usines, et sur la confiance de l’ensemble des acteurs de la chaîne, de la conception à la distribution", assure Sébastien Petithuguenin.

Les bouteilles de lait sont récoltées et envoyées dans un centre de tri classique de Paprec. Le PET opaque en sort mélangé avec le PET coloré. Les balles de PET mélangé sont ensuite acheminées dans un centre de sur-tri près de Rennes (Ille-et-Vilaine), qui a nécessité un investissement de 22 millions d’euros, avec une capacité de traitement annuel de 60 000 tonnes. Dans ce centre de sur-tri, le PET opaque est séparé du foncé puis compressé en balles qui prennent la direction de l’usine de France Plastiques Recyclage (FPR) à Limay (Yvelines), géré par Paprec qui y a investit 50 millions d’euros, dans laquelle une ligne dédiée au PET opaque nécessite 4 millions d’euros.

Carrefour s’engage sur la communication grand public

Ici, la matière est régénérée en plusieurs étapes. Elle est broyée, lavée puis transformée en granulés certifiés contact alimentaire, avec une attention particulière donnée à la qualité. Un système de tri optique permet de repérer facilement chaque granulé pollué (pouvant, notamment, contenir une bulle d’air, ce qui provoquerait un trou lors de la fabrication de la bouteille en aval). Une fois les granulés de PET opaque créés, il sont envoyés chez des fabricants de préformes (SGT et PDG Plastiques, partenaires du projet) puis livrés à LSDH qui va en faire de nouvelles bouteilles de lait, qui devront intégrer 50% de recyclé dans leur conception. Ce projet est, pour Emmanuel Vasseneix, président du groupe LSDH, "un cercle vertueux, emblématique de l’économie circulaire complète que nous avons l’ambition de construire. Nous sommes en veille constante sur les innovations pour limiter l’impact sur l’environnement de nos activités".

Au bout de la chaîne, le distributeur Carrefour s’est engagé à organiser la communication pour informer le consommateur final sur la démarche et l’ensemble du fonctionnement de la chaîne de recyclage du PET opaque. "Le consommateur pourra dire s’il est prêt à accepter ce PET opaque recyclé dans leurs bouteilles de lait, il est important que la démarche soit comprise et acceptée par l’utilisateur final", souligne Sébastien Petithuguenin, qui espère par ce projet contribuer à l’objectif de 100% de plastiques recyclés pour 2025 fixé par le Premier ministre Edouard Philippe.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !