Envoyez l'article par e-mail :

Pas de plastique au menu d’Egalim

mardi 2 octobre 2018, par Henri Saporta

Cet article appartient aux thématiques :

Les députés ont mis dans un même sac “pailles”, “saladiers” et “boîtes” en plastique avec une interdiction dès 2020.

Quand les États généraux de l’alimentation (EGA) se sont ouverts en juillet 2017 en présence du président de la République Emmanuel Macron, l’emballage n’était pas vraiment concerné. Les débats devaient porter sur l’équilibre des relations entre l’agriculture, l’industrie et la grande distribution. L’objectif majeur était d’améliorer le revenu des agriculteurs, de promouvoir des aliments sains et sûrs et d’encadrer les mécanismes des promotions. Issu des EGA, le projet de “loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable et accessible à tous”, dite Egalim, réserve pourtant quelques surprises de taille. A tel point que le Sénat, évoquant une "trahison" des EGA et le "mépris" des députés, a refusé le 25 septembre de discuter en seconde lecture le texte adopté le 14 par l’Assemblée nationale. C’est pourquoi le projet de loi est passé sans modifications en lecture définitive le 2 octobre en début de soirée. 227 députés ont voté pour et 136 contre, onze se sont abstenus. Si la généralisation des "doggy bag" dans la restauration est plutôt consensuelle, les emballages en plastique sont particulièrement concernés par certaines mesures adoptées.

Coup de tonnerre

Le coup de tonnerre est venu d’un amendement du député François-Michel Lambert. En seconde lecture, l’Assemblée nationale a, le vendredi 14 septembre, adopté, contre toute attente, l’interdiction des "couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes". Dans le Code de l’environnement, le texte compilé devient le suivant : "Au plus tard le 1er janvier 2020, il est mis fin à la mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes, et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées". C’est donc le segment de la vente à emporter, du traiteur et de la restauration rapide qui est directement mis en cause par cette mesure applicable dans un an.

Cantines

Pointée par de nombreux experts et professionnels, cette formulation particulièrement imprécise et hasardeuse, en contradiction frontale avec plusieurs textes européens ainsi que la feuille de route sur l’économie circulaire portée par le gouvernement, en ferait presque oublier les cantines scolaires et universitaires. Soutenue par le collectif des parents d’élèves #cantinessansplastique, la députée LREM Laurianne Rossi a fait adopter en première lecture l’amendement suivant : “Au plus tard le 1er janvier 2025, il est mis fin à l’utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en matière plastique, dans les services de restauration collective des établissements scolaires et universitaires ainsi que des établissements d’accueil des enfants de moins de six ans. Dans les collectivités territoriales de moins de 2 000 habitants, les dispositions du présent alinéa sont applicables au plus tard le 1er janvier 2028″.

Bouteilles

Selon Gira Foodservice, les 36 000 communes de France ont servi 319 millions de repas en 2016. Ces deux chiffres donnent la mesure du défi technique et financier à relever. Alors que les débats ont porté sur l’application du principe de précaution, Laurianne Rossi évoque volontiers "un consensus scientifique sur la nocivité des barquettes plastique chauffées". Tant qu’à faire, les bouteilles d’eau plate - et l’eau gazeuse ? - en plastique sont également interdites dans les cantines. Les parents pourront-ils toujours en donner à leurs enfants pour le goûter ?

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !