Envoyez l'article par e-mail :

Performance financière record pour Arkema

mercredi 27 février 2019, par Romain Lambic

Arkema a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 8,8 milliards d’euros, avec un EBITDA record à 1,47 milliard d’euros.

Le chimiste français Arkema a présenté, le 27 février 2019 à Paris, ses résultats pour l’exercice 2018. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 8,8 milliards d’euros, en hausse de 5,9 % par rapport à 2017 (8,3 milliards d’euros). Son résultat net courant croît, lui, de 22,5 % pour s’élever à 725 millions d’euros (contre 592 millions d’euros en 2017). Thierry Le Hénaff, Pdg d’Arkema, a souligné « une performance financière record », avec un Ebitda à 1,47 milliard d’euros, en progression de 6 % par rapport à 2017 (1,39 milliard d’euros). Enfin, le groupe a enregistré en 2018 un flux de trésorerie libre de 499 millions d’euros, pour une dette nette d’1 milliard d’euros (soit 0,7 fois l’EBITDA).

Un Ebitda de 1,47 milliard d’euros

« Ces résultats reflètent l’efficacité de notre politique de hausse des prix dans un contexte de coût des matériaux élevé en 2018. Nous avons réalisé une bonne performance financière et nous maîtrisons notre dette, ce qui nous permet de travailler sur des projets majeurs », commente Thierry Le Hénaff. Ce dernier pointe également une hausse du dividende par action de 2,30 euros en 2017 à 2,50 euros en 2018. Des dividendes que le Pdg d’Arkema espère voir augmenter ces prochaines années.

L’Europe demeure le principal marché du groupe avec une part de 38 %, suivie de l’Amérique du Nord et de la région Asie & Reste du monde, à 31 % chacun. Les activités de spécialité (qui comprennent les matériaux avancés, les adhésifs, la thiochimie ou les coatings de performance) représentent 70 % des ventes de l’entreprise en 2018. L’objectif d’Arkema est d’atteindre 80 % d’ici à 2023. Pour y parvenir, le groupe se concentre sur trois axes principaux de développement : l’innovation orientée développement durable, la croissance des marchés nord-américain et asiatique et la poursuite d’acquisitions dans les matériaux avancés ou les coatings de performance.

Hausse de la production de poudre PA en France

Les matériaux composites, les batteries de véhicules électriques, la filtration de l’eau, les adhésifs et l’impression 3D constituent également les marchés prioritaires du groupe. À ce titre, Arkema a présenté lors du salon TCT Asia, organisé à Shanghai du 21 au 23 février, des matériaux avancés à destination de la fabrication additive développés dans le cadre de sa plateforme « 3D Printing Solutions by Arkema ».

En 2019, le chimiste va démarrer plusieurs unités de production à travers le monde. Arkema va augmenter de 50 % sa production de poudres polyamides sur son usine de Mont (Pyrénées-Atlantiques), entre autres. Le groupe lancera également à Clear Lake (Texas, Etats-Unis) une nouvelle unité de 90 000 tonnes d’acide acrylique par an. Enfin, le programme d’investissement de 300 millions d’euros sur cinq ans dans le développement de la filière biosourcée, lancé en juillet 2017, doit déboucher sur la production d’ici à 2021 de polyamide 11 à base d’huile de ricin.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !