Envoyez l'article par e-mail :

Plastiques recyclés : les entreprises s’engagent

lundi 2 juillet 2018, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

Une quarantaine d’entreprises de l’emballage, du bâtiment et de l’automobile ont présenté leurs engagements volontaires ce lundi 2 juillet à Bercy.

Les 100 % de plastiques recyclés sont encore loin ! Et même si, comme l’a souligné Ellen MacArthur, présidente de la Fondation du même nom, par liaison vidéo, la « vision est claire », le défi reste énorme. Les deux secrétaires d’État Delphine Gény-Stephann (Économie) et Brune Poirson (Transition écologique) qui ont présenté, ce lundi 2 juillet à Bercy, les engagements volontaires des industriels en matière d’incorporation de plastiques recyclés promis dans le cadre de la feuille de route pour l’Économie circulaire, en conviennent d’ailleurs. « Aujourd’hui, sur les 3,6 millions de tonnes de plastiques mises sur le marché chaque année, 300 000 sont réincorporées. Les engagements pris ce matin devraient permettre d’en incorporer 275 000 tonnes supplémentaires d’ici à 2025 », a indiqué Brune Poirson. On passerait ainsi d’une proportion d’utilisation de recyclé estimée aujourd’hui à 6 % à 17 % en 2025... « Il reste de nombreux freins à lever pour aller plus loin. Nous tâcherons d’en lever le plus possible et le plus rapidement possible », promet la secrétaires d’État.

Dans le secteur de l’emballage, une quarantaine d’entreprises se sont engagées. « Nous voulons passer de 200 000 à 400 000 tonnes d’incorporation par an d’ici à 2025 », a ainsi indiqué Agathe Cury, directrice générale du syndicat Boissons Rafraîchissantes de France (BFR). Serge Vassal, Pdg du groupe Barbier, a lui indiqué vouloir tripler, au même horizon, les volumes d’incorporation dans sa production de films polyéthylène.

Dans la filière automobile, Renault s’engage à augmenter sa consommation de plastique recyclé de 50 % d’ici à 2022 (par rapport à 2013) au niveau mondial, soit 64 000 tonnes. Le groupe PSA s’engage pour sa part à une augmentation de + 15% entre 2018 et 2025 en Europe, pour atteindre 38 000 tonnes.

La filière bâtiment et infrastructures compte neuf signataires. Elle « s’engage à créer un réseau de 4 000 points de collecte sur le territoire d’ici à 2025, avec 30 000 tonnes supplémentaires collectées, sous réserve d’un dispositif financier d’accompagnement au lancement. Elle souhaite mettre en place des programmes de qualification des MPR, incluant les transformateurs, les recycleurs et IPC, afin d’en optimiser l’utilisation. Enfin, elle s’engage à ce que les transformateurs intègrent 100% des MPR sous réserve de la levée des restrictions normatives et réglementaires », indique un communiqué de la Fédération de la plasturgie et des composites qui relève également l’intention de l’Organisation professionnelle de lancer un outil d’autodiagnostic en ligne en octobre et d’organiser des « workshops MPR » par résine. Son président, Benoit Hennaut, a en outre annoncé que le Centre technique de la filière, IPC, va consacrer près d’un tiers de son budget aux actions collectives en matière d’économie circulaire.

Afin de suivre l’atteinte de ces engagements, un comité de suivi, dont Ellen MacArthur sera membre, est en cours de composition.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !