Envoyez l'article par e-mail :

Plastique recyclé : les industriels en quête de soutiens

vendredi 16 décembre 2016, par Alexandre Couto

Cet article appartient aux thématiques :

Les entreprises de la plasturgie veulent plus d’informations pour développer leur consommation de matières premières recyclées. Pour les accompagner, la fédération de la plasturgie et des composites met en place un plan d’actions.

Trois mois après avoir lancé une enquête nationale sur « la perception des plasturgistes concernant les matières premières recyclées », la fédération de la plasturgie et des composites a présenté le 13 décembre ses conclusions, ainsi que les premiers éléments d’un plan d’action. L’objectif de cette démarche est de renforcer l’utilisation des plastiques recyclés au sein de la filière, un axe devenu majeur pour l’organisation professionnelle. « L’augmentation d’utilisation de matières recyclées progresse parce qu’elle représente une véritable opportunité d’innovation et ouvre de nouveaux marchés », commente Florence Poivey, présidente de la fédération. Bénéfices environnementaux, sociétaux, économiques, techniques..., pour l’organisation professionnelle, les enjeux sont nombreux et pourraient dessiner l’avenir de la filière.

Une filière impliquée Premier enseignement de l’enquête : le sujet suscite un vif intérêt chez les industriels. Au total, 250 entreprises de la plasturgie – transformateurs et formulateurs de grades - ont choisi de répondre à ce questionnaire. « Un taux de participation très satisfaisant », juge Marc Madec, directeur développement durable de la fédération, « et beaucoup ont cherché à nous apporter des réponses les plus précises possibles. ».

S’il est à déplorer un certain flou dans les questions de l’enquête sur la nature des plastiques recyclés (issus des rebuts de production ou des déchets post-consommation, par exemple), les résultats s’avèrent favorables aux matières premières secondaires. 46 % des sociétés interrogées se sont déclarées familières avec l’incorporation de plastique issu du recyclage. Le taux moyen d’utilisation des plastiques recyclés relevés par l’étude, que ce soit en transformation ou en formulation, atteint 38,7 %. Par ailleurs, 60 % des industriels du secteur estiment disposer des compétences en interne pour développer des produits conçus avec des plastiques recyclés.

Diversifier ses approvisionnements Les autres points clés concernent les freins qui ralentissent la consommation des plastiques recyclés. Les pierres d’achoppement sont la qualité et la quantité de l’approvisionnement. En effet, 72 % des répondants estiment difficile de se fournir en plastiques recyclées de qualité, qui répondent au cahier des charges de leurs clients et 68 % d’entre eux ont soulevé un manque d’accompagnement sur le volet réglementaire et certains point techniques. Par ailleurs, il est à noter que seuls 30 % des industriels de la plasturgie jugent que le bilan carbone favorable des matières recyclés est un argument en leur faveur et que 45% d’entre eux trouvent leur prix incitatif. Pour les plasturgistes, le plastique recyclé représente donc avant tout un moyen d’acquérir leur indépendance par rapport aux fluctuations des cours des matières premières, en diversifiant leurs sources d’approvisionnement. « L’enquête révèle que les plasturgistes utilisent déjà des matières premières recyclées et qu’ils y voient un réel potentiel, mais qu’ils ont besoin de davantage d’accompagnement et d’information sur ces matières pour progresser dans l’incorporation de recyclé dans leurs produits », résume Sébastien Petithuguenin, vice-président développement durable de la Fédération de la plasturgie et des composites et directeur général de la société de recyclage Paprec.

Un plan d’actions La fédération a souhaité mettre en oeuvre une série de mesures. Au premier trimestre 2017, se tiendra une série de workshops avec pour objectif de mettre en relation les plasturgistes et les recycleurs de matières. "L’idée, c’est qu’à la fin du workshop, les plasturgistes connaissent mieux les propriétés des matières recyclées et les régénérateurs de matière auxquels ils peuvent s’adresser », explique Marc Madec. Parallèlement, l’organisation professionnelle va mettre en place des mercuriales, pour effectuer un suivi des prix des matières recyclées. Enfin, le centre technique industriel de la plasturgie IPC mènera quatre actions orientées : le recyclage des rebuts de production, le démantèlement de pièces multimatériaux, un travail de recherche autour de la dispersion de mélanges de polymères, et un guide de recyclage sur les composites.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !