Envoyez l'article par e-mail :

Plastiques recyclés : l’emballage mène la danse

mardi 3 juillet 2018, par Fabian Tubiana

70 % des engagements volontaires présentés le lundi 2 juillet à Bercy concernent le secteur de l’emballage.

En 2025, les industriels français utiliseront au minimum 17 % de plastiques recyclés dans leur production, contre 6 % aujourd’hui. En tous cas si sont respectés les engagements volontaires pris ce lundi 2 à Bercy juillet devant les secrétaires d’État à l’Économie et à la Transition écologique.

Sans surprise, avec 188 000 tonnes, le premier marché de la plasturgie, celui de l’emballage, concentre près de 70 % des 275 000 tonnes de matières supplémentaires promises à l’incorporation. « Environ 30 % des engagements totaux portent sur les emballages PET (bouteilles et barquettes) et 30 % sur les emballages en PEBD (films de groupement, sacs poubelles..) », précise Françoise Andres, présidente d’Elipso, le syndicat des entreprises de l’emballage plastique et souple. Le reste – 28 000 tonnes – se répartissant entre plusieurs autres résines comme le PEHD ou le PP.

Modèle économique

Aux yeux d’Elipso et de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania), une vraie dynamique a été enclenchée. Même si de nombreux obstacles techniques et réglementaires restent à franchir et que le modèle économique sous-tendant une augmentation significative des taux d’incorporation reste flou… Les 100 % ne sont donc pas pour tout de suite.

Lors de la présentation des engagements à Bercy, Brune Poirson a promis la création d’un compteur, au minimum trimestriel et en ligne, et d’un comité de suivi. Une demande forte, d’Elipso notamment, qui a donc été entendue. « Celui-ci devra s’appuyer sur trois piliers très importants. La disponibilité de résine recyclée au niveau national d’abord : si le rPET provient d’Allemagne, l’économie française n’aura rien gagné. Il faudrait en outre pouvoir moduler les pourcentages d’incorporation en fonction de cet indicateur. La qualité et la traçabilité des polymères recyclés ainsi que la compétitivité des prix entre plastiques vierges et recyclés devront constituer les deux autres piliers », plaide Emmanuel Guichard, délégué général d’Elipso. En cours de constitution, le comité de suivi devrait intégrer la navigatrice et présidente de la fondation à son nom, Ellen MacArthur.

Et, alors que les engagements similaires attendus au niveau européen n’interviendront finalement qu’en septembre, il semblerait que la DGE (Direction générale des entreprises, à Bercy) entende porter cette approche française des indicateurs et du suivi jusqu’à Bruxelles.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !