Envoyez l'article par e-mail :

Plastronique : la filière forme ses chefs de projet

BOUCLE_datearticle(ARTICLES) {id_article} {id_secteur IN 2, 3, 4, 39,40} {0,1}> vendredi 16 novembre 2018, par Alexane Roupioz

À travers des projets « tutorés » et une plateforme dédiée, l’Insa et CPE lancent une formation qui offre un contexte favorable aux entreprises pour se lancer en plastronique.

« On peut rêver la plastronique avec de beaux objets, mais cette rencontre intime entre plastique et électronique est encore émergente, les entreprises ont besoin d’un contexte favorable avant de se lancer », remarque avec lucidité Anne Merle, responsable Projet à la Fondation pour l’Université de Lyon. Face à ce constat, un parcours de formation plastronique de niveau bac + 5 a ouvert ses portes à la rentrée 2018 aux étudiants issus de divers parcours de dernière année de l’Insa Lyon et de l’école d’ingénieurs CPE Lyon. Cet enseignement de spécialisation ambitionne de former des étudiants en tant que « chefs de projet plastronique » pour répondre aux besoins concrets des entreprises en la matière. Il est né dans le cadre d’un appel à projets lancé en 2014 par la Fondation pour l’Université de Lyon. À l’époque, un groupe de travail s’organise. Autour de la table : l’Université Lyon 1, l’Insa Lyon, le Cirfap, CPE, Plastipolis et la Fédération de la Plasturgie et des Composites. Ensemble, ils mènent une enquête auprès d’entreprises pour connaître leurs ambitions en matière de plastronique et les freins auxquels elles sont confrontées. « Avant des compétences de mise en œuvre, les entreprises ont besoin de personnes capables de faire émerger et de concevoir des projets », note Anne Merle à la suite de cette enquête.

Les différents partenaires étaient par ailleurs unanimes sur l’importance à donner aux enseignements techniques et pratiques. En support à la formation, une plateforme spécialisée « Packaging avancé & Plastronique 3D » a été développée au sein du laboratoire Ampère (Université de Lyon, Ecole Centrale de Lyon, Insa Lyon, CNRS). Elle est équipée d’un pôle « fabrication et structuration 3D » pour créer un réseau conducteur à la surface des pièces polymères, d’un pôle de chimie pour les traitements de surface et la métallisation des pièces, et d’un pôle électronique pour la mise en œuvre et l’implémentation de composants électroniques. Un pôle est enfin consacré à la caractérisation électrique et mécanique et à l’inspection des dispositifs. « Ce projet nous a permis d’acquérir de nouveaux équipements, complémentaires aux moyens techniques que nous avions déjà au sein du laboratoire Ampère, pour que la plateforme ouverte aux étudiants soit un outil au plus près de la R&D », explique Philippe Lombard, responsable de la plateforme.

Club d’entreprises

Cette plateforme a été financée dans le cadre d’un Programme d’Investissement d’Avenir (PIA) porté par Allizé Plasturgie. Pour lever les fonds de l’État, la Fondation pour l’Université de Lyon apporte des fonds privés qu’elle va chercher auprès de mécènes comme Plastic Omnium, le Groupe SEB, la Fondation Dassault Systèmes ou la société Cirly. D’autres entreprises comme S2P et Sintex NP offrent un mécénat de compétences. « Nous voulons nous entourer d’un club d’entreprises qui va jouer un rôle dans l’orientation que nous allons donner à cette formation pour l’adapter aux évolutions du marché », précise Anne Merle. Les entreprises mécènes sont aussi impliquées directement dans la formation car elles sont prioritaires pour proposer des stages et des projets. Les huit dernières semaines de formation sont consacrées à des projets de plastronique menés en immersion au sein du site plasturgie d’Oyonnax de l’Insa Lyon. Chaque projet est pris en charge par des équipes d’étudiants pluridisciplinaires tutorées. Les entreprises accèdent ainsi à des compétences et expertises pluridisciplinaires, et à des technologies et instruments dont elles ne disposent pas toujours en interne.

« Les projets sont ancrés dans une réalité socio-économique et des résultats concrets sont attendus. Nous voulons challenger nos étudiants en les plongeant dans une ambiance start-up. Nous souhaitons une vraie proximité entre les étudiants, les équipes encadrantes et les entreprises », confie Philippe Lombard. Cette nouvelle formation n’est que le premier jalon du projet baptisé « Plastronique 3D » mis en place pour répondre au PIA d’Allizé Plasturgie. À moyen terme, ce parcours devrait s’ouvrir à l’international et offrir une labellisation approuvée par les industriels et mise en place par la Fédération de la Plasturgie et des Composites, et la Fédération Électronique. D’autres formations pourraient en outre voir le jour.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !