Envoyez l'article par e-mail :

Procédés du futur cherchent compétences

mercredi 9 décembre 2020, par Alexane Roupioz

Cet article appartient aux thématiques :

Le mastère spécialisé « Procédés du futur & robotisation » lancé par l’Estia et Sigma Clermont forme des diplômés au profil pluridisciplinaire pour répondre aux besoins en compétences des industriels.

Allègement, solidité, durabilité, fonctionnalités augmentées, personnalisation des produits  : les procédés de fabrication avancée répondent à de nombreuses préoccupations de l’industrie du futur. Ils trouvent des applications dans l’aéronautique, le spatial, l’éolien ou encore la construction. Et dans tous ces secteurs, ils sont en plein développement. Seule ombre au tableau, les industriels qui souhaitent déployer ces procédés ont souvent du mal à recruter des profils qualifiés.

« Ils recherchent des profils pluridisciplinaires au croisement entre les matériaux, la robotique et les procédés. Or, aujourd’hui, un jeune qui sort de l’école n’a pas forcément toutes ces compétences et, la plupart du temps, il n’a pas eu l’occasion de manipuler ces nouvelles technologies », constate Vincent Maris, ingénieur R&D Composites au sein de la plateforme Compositadour hébergée par l’École supérieure des technologies industrielles avancées (Estia) à Bidart dans les Pyrénées-Atlantiques.

Face à ce constat, l’Estia et l’école d’ingénieurs Sigma Clermont ont lancé à la rentrée 2020 un mastère spécialisé « Procédés du futur et robotisation » en partenariat avec les industriels. « Avec cette formation, l’idée est d’éviter que les salariés qui commencent à travailler sur ces procédés de fabrication avancée continuent à apprendre sur le tas, comme on peut parfois le voir actuellement », explique Vincent Maris.

Ce cursus Bac+6, qui s’adresse aux étudiants titulaires d’un master et aux professionnels en activité ou en reconversion, propose deux spécialisations innovantes  : « Matériaux composites et fabrication additive polymère » et « Fabrication additive métallique ». Le tronc commun aux deux parcours apporte aux futurs diplômés les nouvelles connaissances et compétences associées à la révolution de l’industrie 4.0. Les enseignements abordent notamment les notions de robotique, de cobotique, de fabrication et de développement durable, et ils forment aux spécificités de la gestion de projets.

« L’appréhension des projets qui incluent des procédés de fabrication avancée est un peu différente des méthodes traditionnelles  : les investissements initiaux sont souvent plus importants, les délais de qualification du procédé plus longs et la conception doit être davantage pensée pour adapter le design afin de faciliter l’automatisation », illustre l’ingénieur qui précise qu’il est « impossible de connaître ou deviner ces aspects-là avant d’avoir manipulé ces technologies ». Sur les 400 heures de formation, 150 sont d’ailleurs réservées à des enseignements de spécialité qui visent à familiariser les futurs diplômés à ces nouvelles technologies.

Plateformes technologiques

Pour le parcours « Matériaux composites et fabrication additive polymère », ces enseignements s’appuient notamment sur les compétences et les moyens technologiques à disposition au sein de la plateforme technologique Compositadour. Spécialisée dans les procédés avancés dans le domaine des composites, de la robotique et de la fabrication additive, la plateforme est équipée de bras robotisés multimétiers et de robots de placement de fibres. Et dernière arrivée en date  : une presse d’estampage thermoplastique, une technologie utilisée dans la fabrication de pièces en composites thermoplastiques dans les secteurs aéronautique, automobile et spatial.

Avec des tailles de promotion limitées à une dizaine d’apprenants par spécialisation, les futurs diplômés manipulent l’ensemble de ces équipements de manière à acquérir un large éventail de compétences opérationnelles. « Au sortir de ce mastère, les jeunes sont formés aux technologies pour des débouchés directement en entreprise », précise l’ingénieur. D’ailleurs, le cursus privilégie l’immersion en environnement industriel et prévoit la réalisation d’une thèse, en alternance ou en stage, au sein d’une entreprise impliquée dans le développement de ces nouveaux procédés.

Pour la première promotion qui a effectué sa rentrée en novembre 2020, la plupart des contrats ont été signés avec des industriels de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie avec qui l’Estia entretient des liens très étroits. « À terme nous espérons que la réputation de ce mastère va rayonner davantage à travers la France, nous aimerions devenir la formation de référence pour les jeunes qui envisagent une carrière dans la fabrication avancée », confie Vincent Maris.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie