Envoyez l'article par e-mail :

Recyclage : bientôt un Green Deal pour les plasturgistes

BOUCLE_datearticle(ARTICLES) {id_article} {id_secteur IN 2, 3, 4, 39,40} {0,1}> jeudi 21 décembre 2017, par Fabian Tubiana

La Fédération de la plasturgie et des composites attend des signes forts de la part du gouvernement avant de s’engager sur des objectifs de recyclage ambitieux dans le cadre d’un engagement pour la croissance verte.

100 % de recyclage. C’est toujours l’ambition affichée par les pouvoirs publics à l’horizon 2025 pour les plastiques post-consommation, alors que se sont à nouveau réunis cette semaine les quatre ateliers de copilotage de la feuille de route de l’économie circulaire promise pour le 1er mars. « Nous en sommes à une période critique de la consultation. Un moment où le gouvernement choisit sa voie : "mesurettes" inefficaces ou véritable accompagnement des industriels. Les plasturgistes ont besoin d’instruments économiques structurants pour engager cette transition. Si des outils juridiques et financiers précis ne sont pas décidés maintenant, celle-ci n’aura pas lieu au cours de ce mandat », met en garde Sébastien Petithuguenin, vice-président Environnement de la Fédération de la plasturgie et des composites.

Des objectifs par filière

L’organisation représentative travaille actuellement à la mise en place d’objectifs de recyclage filière par filière. Une mission pourrait d’ailleurs être confiée dans ce sens au CTI IPC. L’objectif est ensuite de les formaliser dans le cadre d’un engagement pour la croissance verte ou Green Deal à conclure avec l’État. « Aujourd’hui le taux de recyclage des plastiques avoisine en France les 20 %. Sans mesure forte, nous pourrons probablement nous engager sur un chiffre de 40 %. Mais l’objectif 100 % ne sera atteignable qu’avec les outils économiques adéquats », ajoute Sébastien Petithuguenin.

Transformer l’outil industriel

Deux mesures ont particulièrement les faveurs du directeur général de Paprec : l’attribution d’une valeur financière incitative, entre 40 et 50 euros la tonne, à des certificats d’économie carbone liés à l’incorporation de matières plastiques recyclées, et, la création d’un fonds d’investissement pour soutenir la transformation de l’outil industriel qui devra forcément s’adapter. « Une belle opportunité de modernisation et l’occasion de reprendre de l’avance sur nos voisins », commente Sébastien Petithuguenin. La Fédération met cependant d’autres propositions sur la table : encouragement à l’éco-conception et éco-modulation systématique de la contribution Point vert, clarification des champs d’application respectifs des plastiques bio-sourcés et biodégradables, augmentation de la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) pour l’enfouissement et l’incinération, et, bien-sûr, amélioration de l’efficacité du tri et de la collecte, passant notamment par une information plus claire sur les produits.

Fabian Tubiana

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !