Envoyez l'article par e-mail :

Recyclage : l’ardente obligation du tri…

mardi 27 octobre 2020, par Henri Saporta

Cet article appartient aux thématiques :

Les tensions persistantes sur l’approvisionnement de certains matériaux recyclés pénalisent l’économie circulaire alors que le barème de Citeo progresse de 9 % en 2021.

Pas d’économie circulaire sans accès à la matière recyclée ! Une lapalissade qui se heurte cependant à une réalité concrète : les Français trient de mieux en mieux, mais toujours pas assez. Tel est le constat de Citeo, l’entreprise agréée pour la valorisation des emballages et des papiers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP). Entre 2018 et 2019, les Français ont trié 104 000 tonnes d’emballages en plus. Soit 3,6 millions de tonnes pour un taux global de recyclage de 70 % et de 29 % pour les plastiques.

89 % des habitants trient leurs emballages dont 51 % systématiquement. Conclusion ? Peut mieux faire ! Alors que les marques s’engagent à développer des emballages entièrement constitués de matériaux issus du recyclage, les tensions, notamment sur le polyéthylène téréphtalate recyclé (rPET) ou encore

Dans le cas des plastiques, la chute des cours des résines vierges complique encore un peu plus la donne. Pour Antoine Robichon, directeur général adjoint de l’éco-organisme, les actions actuellement mises en œuvre se trouvent validées par le plan de relance de l’économie du gouvernement qui prévoit, sur un total de 100 milliards, 30 milliards d’euros pour la transition écologique : extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages, modernisation des centres de traitement et développement de nouvelles technologies comme le recyclage chimique.

Déchets sauvages

Mais, dans le cadre des filières soumises à la REP, Citeo doit également prendre en compte l’évolution de son cahier des charges que prévoit entre autres la loi dite Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec). La lutte contre les déchets sauvages doit ainsi permettre de remettre dans le circuit industriel des emballages abandonnés dans la nature ou sur les trottoirs des villes par des consommateurs indélicats. Un dossier qui rejoint celui des emballages de la consommation hors foyer.

Pour développer le geste de tri, Antoine Robichon estime que les cartouches « info-tri » guidant les consommateurs constituent, dans l’immédiat, la piste principale, en parallèle des campagnes de mobilisation. « Mais la consigne demeure toujours une solution à explorer, comme d’autres changements dans la collecte, si on souhaite tendre vers 100 % », rappelle-t-il. Loin des polémiques qui ont émaillé les discussions sur le texte dont est issue la loi Agec portée par Brune Poirson en tant que secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire.

« Le recyclage était hier une solution d’avant-garde. Il apparaît aujourd’hui comme "has been" pour certains qui véhiculent un discours négatif, alors qu’on cherche tous à accélérer les performances », s’étonne Antoine Robichon. Toute allusion au livre Recyclage : le grand enfumage de Flore Berlingen n’est pas fortuite… « N’oublions pas qu’il y a 100 milliards de produits emballés mis sur le marché en France chaque année. Le recyclage fait partie de la solution, au même titre que le vrac, la consigne ou le réemploi. L’économie circulaire est un tout ». Citeo soutient à ce titre de nombreuses initiatives liées aux nouveaux usages, comme ZeroWest porté par Uzaje, Biocoop-Scarabée et Triballat-Noyal.

Hausse conséquente

Afin de mettre en musique les différents chantiers, Citeo a annoncé une augmentation de quelque 9 % de son barème, une hausse très conséquente qui porte à plus de 800 millions d’euros la contribution des « metteurs sur le marché » en 2021.

Lors de la conférence organisée le 7 octobre par Emballages Magazine, Christèle Chancrin, spécialiste des écocontributions au sein du cabinet E3 conseil, est entrée dans le détail de cette hausse qui doit se comprendre comme une moyenne. Reconnu comme recyclable en 2021, l’emballage en bois voit, par exemple, sa contribution baisser. Aux entreprises d’utiliser à bon escient les bonus pour mieux éviter les malus.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie