Envoyez l'article par e-mail :

SPhere prêt à déployer ses sacs

vendredi 25 mars 2016, par Henri Saporta

Cet article appartient aux thématiques :

“Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage” : John Persenda a pu méditer à loisir cette morale de La Fontaine. Il a fallu dix ans à la France pour concrétiser son projet d’interdiction des sacs en plastique à usage unique issus de la pétrochimie et imposer les sacs biosourcés et compostables à domicile. Une évolution à laquelle le patron de SPhere croit dur comme fer quand d’autres ont jeté l’éponge… Les bénéfices revendiqués ? Réduction de la dépendance au pétrole et amélioration des impacts environnementaux. Comme nul n’est prophète en son pays, l’entreprise commercialise ses sacs biosourcés en Italie et en Allemagne comme à l’île Maurice. Spécialisé dans les emballages domestiques comme les sacs poubelle et la sacherie, SPhere exploite douze usines pour un chiffre d’affaires de 370 millions d’euros en 2015.

Le décret "sacs" signé Alors que les premières initiatives législatives et réglementaires remontent à 2006 et que les rebondissements spectaculaires se sont succéder, c’est le lundi 21 mars 2016 que Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’énergie et de la mer, a signé à Marseille (Bouche-du-Rhône) le décret relatif à l’interdiction des sacs en plastique à usage unique pris en application de l’article 75 de la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. La publication est prévue le 31 mars. “Nous étions déjà prêts en 2006 alors nous le sommes en 2016”, pointe John Persenda avec humour… L’entreprise revendique 200 brevets et souligne gagner tous les procès intentés : “la protection industrielle est une bataille à la fois juridique et commerciale. Il vaut mieux avoir les reins solides pour répondre aux attaques”. SPhere propose plusieurs solutions qui répondent aux différents segments de l’article 75 : pour les sacs fruits et légumes et pour les sacs boutiques.

Compostage Pour les sacs fruits et légumes aptes au compostage domestique selon le label OK Compost Home, l’entreprise décline ses sacs en Bioplast, une matière associant amidon de pomme de terre et copolyester compostable issu de la pétrochimie. L’entreprise fabrique déjà des sacs contenant 50% de matière biosourcée. “Nous travaillons sur le 60% car 2025, c’est demain. Nous avons une vraie longueur d’avance sur nos concurrents, notamment les Chinois. Nos sacs sont fabriqués en France”, souligne John Persenda. Et pas d’inquiétude en ce qui concerne la concurrence du papier : ”nous sommes mieux placés en coûts et en fonctionnalités. Nos sacs sont transparents, très résistants et occupent jusqu’à huit fois moins de volume. Le volume, c’est un critère important pour le transport et le stockage”. Et pourquoi renoncer définitivement aux sacs de caisse ? “Nous arrivons au terme de nos développements et de nos essais menés par Biotec en Allemagne sur notre Blueplast. Ce matériau hydro-biodégradable se dégrade naturellement au contact des micro-organismes présents dans l’eau. C’est donc la solution pour les déchets marins”, affirme John Persenda. Des oxo, SPhere ne veut plus entendre parler : “nous n’avions rien contre à l’origine, jusqu’à ce que nous nous rendions compte qu’ils n’étaient pas dégradés par des bactéries et finissaient en poudre dans la nature”.

Miser sur les alternatives Mais SPhere compte aussi se développer sur le segment des sacs boutiques en papier : l’entreprise investit actuellement un million d’euros chez Pichon Plastiques Papier, son usine située à… Saint-Sigolène (Haute-Loire). Investir dans le papier au cœur du bastion français du film en polyéthylène (PE) est un clin d’œil. Mais cela reste marginal pour SPhere, dont les forts investissements sont essentiellement tournés vers les bioplastiques.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !