Envoyez l'article par e-mail :

Sphere fait le point sur les bioplastiques

vendredi 5 juillet 2019, par Henri Saporta

Cet article appartient aux thématiques :

Nathalie Gontard, Stéphane Bruzaud et Jean-François Ghiglione livrent leurs expertises dans un rapport intitulé Les Bioplastiques biodégradables et compostables.

Pour réaliser son rapport d’information intitulé Les Bioplastiques biodégradables et compostables publié au mois de juillet, le français Sphere et le japonais Kaneka se sont adjoint les compétences de trois chercheurs spécialisés dans le domaine. À savoir Nathalie Gontard, directrice de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), Stéphane Bruzaud, enseignant-chercheur à l’université Bretagne-Sud et Jean-François Ghiglione, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

« Les bioplastiques biodégradables et compostables ne vont évidemment pas régler d’un coup de baguette magique tous les problèmes liés aux externalités négatives de l’économie des plastiques. Ils ne vont pas non plus se substituer à l’ensemble des polymères utilisés aujourd’hui. Ils ne représentent pas plus une solution unique qui exclurait toutes les autres. Mais il serait dommage de se priver, pour de mauvaises raisons, d’une solution intéressante de compostage, complémentaire du recyclage matière, qui prend notamment tout son sens dans la valorisation des biodéchets, dont il est indispensable et urgent de développer la filière en France et en Europe », explique John Persenda, le patron de Sphere. Fort d’un glossaire détaillé, le document d’une quarantaine de pages, disponible en français, délivre un point complet sur le sujet en donnant des chiffres. Sans oublier la question de la pression sur les terres agricoles.

Lec

Le spécialiste français de la chimie verte inscrit sa démarche dans le cadre du projet de loi sur l’économie circulaire (Lec). Porté par Brune Poirson, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, il pourrait être présenté en Conseil des ministres le 10 juillet. Sans omettre la directive européenne sur les plastiques à usage unique (Sup). Dès lors, « un monde sans plastique est-il aujourd’hui possible ? » Pour Stéphane Bruzaud, la réponse est très claire : « On ne peut pas se passer de plastique car ce matériau reste indispensable pour de nombreux secteurs industriels comme le biomédical, l’automobile, l’aéronautique ou le bâtiment. » Et l’emballage ?

Découvrez le rapport Les bioplastiques biodégradables et compostables.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !