Envoyez l'article par e-mail :

Tirs croisés dans la restauration rapide

mardi 23 octobre 2018

Zero Waste a porté plainte contre deux établissements des chaînes McDonald’s et KFC.

Après "Plastique, la grande intox" avec Cash Investigation le 12 septembre et "Déchets : les fast-foods hors-la-loi ?" avec Envoyé spécial le 18 octobre sur France 2, Élise Lucet fait une nouvelle fois preuve de son appétit féroce pour les emballages, surtout en tant que déchets et source de pollution. Citeo, la société agréée pour la valorisation des emballages et papiers ménagers au titre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), a tenu à répondre en affirmant que les emballages en carton et autres étuis à frites ainsi que les gobelets dotés d’une couche de polyéthylène (PE) de la restauration rapide étaient parfaitement recyclables. Le Comité d’évaluation de la recyclabilité des emballages papier-carton (Cerec) a rendu plusieurs avis positifs sur ces questions techniques. Dans le reportage diffusé le 18 octobre, un responsable de centre de tri soutient pourtant exactement le contraire. En revanche, le Cerec indique bien que ces emballages ne doivent pas comporter de restes de produits alimentaires.

Plainte

Quant à l’association Zero Waste France, elle a annoncé, le jeudi 18 octobre, avoir porté plainte contre deux établissements des chaînes McDonald’s et KFC situés place de la République à Paris, pour "absence de tri des déchets en salle" et traitement des biodéchets. L’organisation non gouvernementale (ONG) affirme que ces enseignes ont l’obligation depuis 2016 de trier leurs déchets à base de papier, de métal, de plastique, de verre et de bois en application du décret dit "5 flux". McDonald’s reconnaît une "situation isolée" qui ne correspond pas "aux pratiques de l’enseigne" et avoir mis en œuvre des mesures correctives, mais précise que les déchets en salle sont des déchets ménagers qui relèvent de la REP, tandis que ceux de la cuisine relèvent du décret "5 flux". Ce que confirme Citeo qui a calculé que la restauration rapide a généré, en 2017, 13 milliards d’unités d’emballage, soit 183 000 tonnes.

Complexe

Interrogée en plateau par Élise Lucet à la fin du sujet, Brune Poirson a indiqué qu’elle allait rapidement réunir les acteurs de la restauration rapide pour faire le point sur ces questions. La secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire a admis que le contexte technique et juridique de la restauration rapide était particulièrement complexe. Élise Lucet s’est fait un plaisir de noter que McDonald’s a diffusé un communiqué de presse pendant la diffusion du reportage dans lequel Delphine Smagghe, sa vice-présidente en charge de la communication et du développement durable, est interrogée.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !