Envoyez l'article par e-mail :

Toyota équipe ses véhicules d’un caoutchouc de dernière génération

vendredi 20 mai 2016, par Alexandre Couto

Depuis début mai, le constructeur automobile Toyota intègre à ses véhicules un nouveau caoutchouc issu de la biosynthèse pour les durites de moteur. Baptisé biohydrine, cet élastomère est née de la collaboration entre le constructeur et les chimistes japonais Zeon et Sumitomo Riko. Ce matériau remplace l’épichlorhydrine, habituellement utilisé, par un biomatériaux d’origine végétale. Différents procédés permettent de lier à l’échelle moléculaire des éléments d’origine renouvelable à une base dérivée du pétrole. Grâce à cela le caoutchouc offre un niveau élevé de résistance à l’huile, à la chaleur, à l’ozone et au vieillissement, nécessaire pour des applications en contact moteur. Selon Toyota, ce biomatériau est adapté à la production de masse et le constructeur évalue la réduction d’émission de CO2 à 20 % durant tout le cycle de vie du matériau. A court terme, l’usage de la biodydrine devrait s’étendre à d’autres composés caoutchoutés hautes performances, comme les durites de freins et d’alimentation en carburant.

Partagez cet article :

Rechercher

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !