Envoyez l'article par e-mail :

Usage unique : au tour du Canada

mardi 11 juin 2019, par Romain Lambic

Cet article appartient aux thématiques :

Le Premier ministre canadien s’est engagé à bannir les plastiques à usage unique d’ici à deux ans et invite les plasturgistes canadiens à repenser le cycle de vie de leurs produits.

C’est au tour du Canada d’interdire d’ici à 2021 les plastiques à usage unique sur son territoire. C’est en tout cas ce qu’a promis le Premier ministre canadien Justin Trudeau le 10 juin, lors d’une déclaration à la presse. « La pollution par le plastique est un fléau mondial (…) qu’il faut régler », rappelle-t-il. « Chaque année, les Canadiens jettent plus de trois millions de tonnes de déchets plastique. Cela représente une perte de valeur pouvant atteindre huit milliards de dollars par année et constitue un important gaspillage de ressources et d’énergie », déplore Justin Trudeau.

Ce dernier invite les transformateurs à repenser le cycle de vie des emballages et des bouteilles qu’ils produisent et à améliorer leur recyclabilité. Il a également annoncé que des études scientifiques allaient être menées pour dresser la liste des objets à bannir. « Le Gouvernement devra aller plus loin en travaillant de concert avec l’industrie et les consommateurs pour penser les transformations nécessaires des modes de production et de consommation », réagit Geneviève Dionne, directrice Ecoconception et économie circulaire chez Éco Entreprises Québec. « Certains de ces produits ou emballages ne doivent pas nécessairement être remplacés, il faudra repenser leur mise en marché, leur consommation. Il faudra également voir si des alternatives existent et analyser leur cycle de vie », ajoute-t-elle.

Le chef de l’opposition canadienne, Andrew Scheer, estime que ce geste aura un « impact négatif » sur les consommateurs, les emplois et l’économie nationale. L’engagement de Justin Trudeau fait suite à la signature lors du sommet du G7 organisé à Charlevoix en juin 2018 d’une charte contre la pollution des océans par le plastique. Le Canada, l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni s’étaient engagés. La ville de Montréal est déjà passée à l’acte en bannissant le 1er janvier 2018 les sacs plastiques légers. La municipalité québécoise prévoit d’élargir l’interdiction à tous les sacs plastiques d’ici à cinq ans.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !