Envoyez l'article par e-mail :

Usage unique : la plasturgie répond

jeudi 31 mai 2018, par Romain Lambic

L’Union européenne réfléchit actuellement à l’élaboration d’une directive visant à interdire sur le marché les produits plastique à usage unique. Une proposition qui ne va pas dans le sens des industriels de la plasturgie.

Alors que la Commission européenne a décidé de proposer, le 28 mai, de nouvelles règles pour l’élaboration de la directive relative à la « réduction de l’impact de certains produits plastique sur l’environnement », les représentants de l’industrie sont vent debout.

« Ce projet de directive propose des interdictions et des restrictions de mise sur le marché et ne cible pas la cause centrale des déchets marins : les incivilités, explique Emmanuel Guichard, délégué général d’Elipso. Ce n’est pas en interdisant les couteaux en plastique qu’on répondra au défi de la pollution des océans, mais via une sensibilisation et une éducation des citoyens ». De son côté, l’organisation professionnelle allemande IK « rejette » cette proposition, dans laquelle elle ne voit qu’un « geste politique inutile ». « Nous devrions renforcer les solutions durables déjà présentes sur le marché. De telles interdictions peuvent amener les gens à s’orienter vers des matériaux qui sont encore pires pour l’environnement », prévient le Dr. Jürgen Bruder, directeur d’IK. L’organisation allemande préconise de sensibiliser davantage les utilisateurs finaux afin qu’ils adoptent les bons comportements et de continuer à développer les filières de recyclage. « Nous considérons que l’interdiction de décharge peut potentiellement être plus efficace », ajoute le Dr. Jürgen Bruder.

Une définition « trompeuse »

Pour sa part, EuPC « regrette » cette proposition de la Commission européenne. « Elle représente une attaque symbolique sur une catégorie de produits mal-définis, qui conduit à la confusion des utilisateurs finaux et cause la fragmentation du marché des plastiques à usage unique. La directive contient une définition de ces produits qui est trompeuse et qui ne reflète pas la classification industrielle », clame l’organisation professionnelle européenne. EuPC estime que cette proposition va à l’encontre de la Stratégie plastique et des engagements volontaires lancé par les transformateurs, avec l’appui de la Commission européenne elle-même. « Le timing n’est pas bon, selon Alexandre Dangis, directeur d’EuPC. Au moment où la Commission européenne demande à l’industrie de s’engager à utiliser davantage de matériaux plastiques recyclés, elle demande également d’interdire certains produits recyclables ». Selon lui, cette proposition est un mauvais signal. EuPC, qui accuse la Commission européenne d’avoir fait appel à un consultant ayant travaillé avec des « lobbies anti plastique », a prévu d’étudier en profondeur l’ensemble des documents.

« La proposition, sous cette forme, est inacceptable. Par conséquent, nous allons travailler avec les acteurs et les décideurs concernés et regarder comment contester légalement la définition des plastiques à usage unique », prévient EuPC. La Commission européenne espère faire adopter cette directive avant les élections européennes de mai 2019, les états membres auraient alors jusqu’à 2021 pour la mettre en place.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Espace publicitaire

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !