Envoyez l'article par e-mail :

Vers une consigne à 15 centimes ?

vendredi 13 septembre 2019, par Henri Saporta

Dans son pré-rapport remis à Brune Poirson, Jacques Vernier se prononce notamment pour la création d’un nouvel éco-organisme opérationnel.

Ni trop bas pour être suffisamment contraignant ni trop haut pour ne pas être dissuasif ! Pour Jacques Vernier, le montant idéal et psychologique de la consigne se situe à 15 centimes par unité d’emballage de boisson. A titre de comparaison, un litre de Cristaline peut se trouver à 11 centimes ! Comme annoncé lors de l’audition de Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat par le 10 septembre, le coprésident du comité de pilotage (Copil) chargé, en juin 2019, « de la mise en œuvre de la consigne sur les emballages en France », a remis son « pré-rapport sur la consigne » d’une quarantaine de pages le 12 septembre. Quelque 50 parties prenantes ont été entendues. Une deuxième réunion du Copil est prévue le 16 septembre. Soit quelques jours avant l’ouverture de l’étude du projet de loi relatif « à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire » (Lec) au Sénat. Le périmètre principal est celui des bouteilles en polyéthylène téréphtalate (PET) mais peuvent être concernées les bouteilles en PET opaque, les canettes métalliques, les bouteilles en verre ou encore les briques en carton. La consigne s’entend dès lors pour le recyclage mais aussi pour le réemploi du verre. A la question « la consigne peut-elle se limiter aux emballages consommés hors foyer ? », la réponse est négative.

REP

Jacques Vernier préconise que le dispositif soit géré par un nouvel éco-organisme dit « opérationnel » soumis à la responsabilité élargie des producteurs (REP) avec un mécanisme de sanction en cas de manquements. Jacques Vernier assure que les collectivités locales ne seront pas lésées par une éventuelle perte de la vente des tonnes de PET. Le montant de 60 millions d’euros de recettes évoqué est celui avancé par Brune Poirson le 10 septembre. La publication du rapport sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) s’accompagne d’ailleurs d’une fiche stratégiquement intitulée : « La consigne : quel impact financier pour les collectivités ? ».

Pandore

En véritable expert du sujet, Jacques Vernier livre une savante analyse intitulée « La boîte de Pandore et le filigrane » de la fameuse - pour les initiés ! - formule du taux de couverture de « 80% des coûts nets optimisés ». Pour mieux démontrer, comme Citeo, la société agréée pour la valorisation des emballages et papiers ménagers au titre de la REP, et comme Brune Poirson, que la consigne ne peut pas léser les collectivités locales.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !