Envoyez l'article par e-mail :

Vrac, consigne et usage unique au menu de la Convention citoyenne pour le climat

vendredi 19 juin 2020, par Henri Saporta

Les 150 volontaires ont dévoilé le jeudi 18 juin 150 propositions débattues les 19 et 20 avant d’être remises à Emmanuel Macron dès le dimanche 21.

150 volontaires pour 150 propositions ! Au terme de neuf mois de travaux, la Convention citoyenne pour le climat (CCC) a présenté le jeudi 18 juin les mesures qui seront débattues une ultime fois puis votées les vendredi et samedi par la CCC réunie en assemblée plénière au Conseil économique social et environnemental (Cese).

Emmanuel Macron disposera de la conclusion des travaux dès le dimanche 21 juin. Comme évoqué par le président de la République, un référendum pourrait être décidé sur certaines mesures. Afin d’entériner l’importance des changements à opérer « afin de changer en profondeur la société », une modification de la Constitution passe tout d’abord par un nouvel alinéa ainsi rédigé dans le préambule : « La conciliation des droits, libertés et principes qui en résultent ne saurait compromettre la préservation de l’environnement, patrimoine commun de l’humanité ». Quant à l’article premier, il se voit ainsi complété : « La République garantit la préservation de la biodiversité, de l’environnement et lutte contre le dérèglement climatique ».

Six thématiques structurent la réflexion : se loger, se nourrir, consommer, se déplacer, produire et travailler. Au chapitre de la grande consommation, le développement du vrac ressort comme une proposition essentielle : « mettre en place progressivement une obligation de l’implantation du vrac dans tous les magasins et l’imposition d’un pourcentage aux centrales d’achat ».

Soit 25 % pour les produits secs et liquides en 2023 puis 50 % 2030. La consigne des pots et bouteilles en verre devra être généralisée en 2025. Il faut aussi « favoriser le développement les emballages biosourcés compostables pour assurer la transition avant la fin de l’emballage plastique à usage unique » ou encore « remplacer une part significative de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) par des modalités plus justes et favorisant les comportements écoresponsables ». Le recyclage de tous les plastiques serait enfin rendu obligatoire dès 2023 tandis que sont supprimés à la même échéance tous les plastiques à usage unique.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP