Envoyez l'article par e-mail :

Werner & Mertz champion de l’écoconception

mercredi 18 mars 2020, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

La journée mondiale du recyclage a été célébrée cette semaine. Créée en 1994, cette journée, qui se tient chaque année le 18 mars, fait la promotion des produits fabriqués à partir de matériaux recyclés. A cette occasion, découvrez l’allemand Werner & Mertz, plus connu en France pour ses produits commercialisés sous le nom de Rainett, et pionnier en matière d’intégration de recyclé.

Intégrer 100 % de matière recyclée dans ses emballages plastique. C’est pour beaucoup de donneurs d’ordres et de plasturgistes encore un objectif de long terme. Pas pour Werner & Mertz. L’entreprise allemande qui commercialise des produits d’entretien écologiques (sous la marque Rainett en France et Frosch dans les autres pays où elle est distribuée) a atteint l’objectif depuis 2015 pour toutes ses bouteilles en PET, destinées au marché domestique. 20 % de ce r-PET provient de la collecte sélective des emballages ménagers.

Pour ses gammes professionnelles d’entretien des sols conditionnées dans des bidons en PEhD, Werner & Mertz a également atteint l’objectif des 100 %, qui plus est avec des résines recyclées en totalité issues de l’équivalent de notre bac jaune. «  Il faudrait que le 100 % d’intégration de recyclé soit la norme du marché, pas une exception. Le plastique peut être le meilleur des matériaux sur le plan écologique, à condition de savoir le traiter en fin de vie. Il n’est pas mauvais en soi  », défendait le Pdg Reinhard Schneider à l’occasion de l’inauguration internationale d’un nouveau bâtiment en septembre 2019 sur le site unique de production du groupe basé à Mayence en Allemagne.

100 % de recyclé

L’entreprise l’évoque désormais comme «  la plus grande usine de production de bouteilles fabriquées avec 100 % de plastique recyclé dans le monde  ». Objectif à long terme  : doubler la capacité de production.

Baptisée L8, cette nouvelle unité a été bâtie selon des principes de construction durable et est labellisé Emas comme le reste du site. L’investissement s’élève à 30 millions d’euros pour le bâtiment en lui-même. Pour les lignes de production et d’embouteillage qu’il abrite, Werner & Mertz a en outre investi 4,5 millions d’euros tandis que son partenaire Alpla en a versé 13. Le fabricant autrichien d’emballages a en effet installé ses lignes de production de préformes, dotées de nouvelles souffleuses plus performantes en termes de consommation d’énergie et de productivité, au sein même du bâtiment. Elles étaient auparavant dans un bâtiment contigu. «  Une mini-rupture de charge intervenait alors. Auparavant acheminées dans des cartons, les préformes arrivent désormais directement sur nos lignes  », explique Benoît Renauld, directeur général France et Benelux de Werner & Mertz.

Lignes flexibles

Entièrement automatisées, les lignes d’embouteillage du bâtiment L8 sont en outre flexibles, pouvant s’adapter à différents types de bouteilles. Ces dernières y sont présentées en vrac et placées sur un convoyeur à godet à l’aide de robots scara munis de ventouses. Ce dispositif permet des réglages plus rapides lors des changements de format. Une fois dans leur godet, les bouteilles sont remplies, bouchées avec un bouchon ou une pompe spray à gâchette en fonction de la référence de l’article, avant de recevoir étiquettes et contre-étiquettes et d’être conditionnées dix par dix.

Le bâtiment accueille également des nouvelles machines qui devraient permettre à la marque de mettre, à partir de fin 2020, sur les marchés allemands puis européens de nouvelles poches monomatériau en PE mises au point avec Mondi. Destinés au marché des écorecharges, les Doypack actuels permettent de réduire de 70 % la quantité de plastique utilisée, mais ne sont pas recyclables. Les couches externes de PET et internes de PE qui les composent ne sont en effet pas séparables. Intégralement constituées de PE (bouchon compris) et transparentes, les nouvelles poches seront habillées d’un décor facilement détachable et lui aussi recyclable.

Pour 2025, Werner & Mertz s’est fixé l’objectif de ne mettre sur le marché que des emballages 100 % recyclables et intégrant 100 % de matière recyclée. Un défi particulièrement difficile à relever pour ces poches monomatériau PE, l’intégration de résines recyclées pouvant rendre les films plastique cassants. «  L’objectif est néanmoins d’y inclure progressivement une part de recyclé à partir de 2022  », assure Benoît Renauld, soulignant également l’importance de la disponibilité en matière recyclée.

Cette question est d’ailleurs une des raisons qui a poussé Werner & Mertz à lancer dès 2016 une plateforme ouverte d’innovation collaborative baptisée «  The Recyclate Initiative  ». Celle-ci rassemble notamment le distributeur Rewe group, Le Point vert (Der Grüne Punkt, système de responsabilité élargie du producteur), l’entreprise Unisensor, Alpla ainsi que l’ONG Nabu.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

Découvrez E-plasturgy

#SOUS_TITRE

www.e-plasturgy.com est la première plate-forme européenne dédiée à la filière plasturgie.

Elle s’appuie sur de nombreux services développés spécifiquement pour les industriels du secteur :

- une lettre d’information électronique ;
- un annuaire de sociétés, de produits et d’équipements : France Plastiques ;
- une place de marché du matériel d’occasion ;
- un service d’offres d’emploi.

Découvrez e-plasturgy !