Envoyez l'article par e-mail :

Avec TT Plast, le recyclé est dans le sac

jeudi 9 décembre 2021, par Bakhta JOMNI

Cet article appartient aux thématiques :

À l’occasion de la semaine de l’industrie, du 22 au 28 novembre 2021, Polyvia a organisé une visite chez le plasturgiste lensois TT Plast spécialisé dans le sac plastique à bretelles réemployable issu de matières recyclées.

Quels secrets se cachent derrière les sacs proposés par les supermarchés en bouts de caisses  ? Comment sont-ils fabriqués et par qui  ? Réponse chez TT Plast, entreprise implantée à Lens (Pas-de-Calais) depuis plus de trente ans, et spécialisée dans l’extrusion de films souples en polyéthylène basse densité (PEbd) pour la fabrication de ce type de sacs à destination de la grande distribution. Cette filiale depuis 2001 du groupe allemand Papier Mettler, qui emploie 110 salariés et a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 25,3 millions d’euros, a une capacité de production de 16 000 tonnes/an. Sa particularité  : l’incorporation à des taux élevés de matières premières recyclées (MPR), issues de déchets post-consommation et régénérés dans ses propres installations. Elle dispose ainsi d’une capacité de régénération de 15 000 tonnes/an, soit la quantité de matière première nécessaire à sa production.

Le site compte une usine de régénération créée en 2010 et mise en service l’année suivante accolée à un bâtiment dédié à la confection des sacs. «  Nous avons investi pour que le parc machines puisse fonctionner 24 h sur 24  », précise Martin Tarrach, directeur général de TT Plast. «  Plus de 12,5 millions d’euros ont été investis sur ce site depuis que nous sommes passés à l’économie circulaire en 2010  », rappelle pour sa part Rémy Belval, responsable Affaires publiques chez TT Plast.

Du vierge au recyclé

«  Nous intégrions auparavant 20 à 40 % de MPR là où nos produits en contiennent aujourd’hui au minimum 80 %, car nous en connaissons la qualité  », précise M. Tarrach. TT Plast, qui a reçu la ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher le 21 décembre 2020, est soutenue par l’État grâce au fonds de soutien à la vente de matières plastiques issues du recyclage, dont bénéficient par ailleurs 60 entreprises de plasturgie en France. À ce titre, l’entreprise a reçu 400 000 euros en tant que régénérateur. Elle a bénéficié par ailleurs de 200 000 euros du plan de relance. «  En 2004, une tonne de PE coûtait 850 € et s’élève aujourd’hui à 2 300 €. D’où l’intérêt de travailler avec du recyclé déchets  », calcule Rémy Belval.

L’entreprise réceptionne 15 000 tonnes de déchets par an. «  Nous sommes partenaires de clients comme Auchan, pour récupérer les matières collectées dans leurs entrepôts dans un rayon de 300 km, et de grands recycleurs chez qui nous nous approvisionnons en films techniques transparents et films de palettes  », détaille M. Belval.

À l’entrée du bâtiment de régénération, une grande zone est réservée aux déchets en LDPE transparent. Après retrait des impuretés et transformation en granulés, la matière est transférée dans le bâtiment dédié à la confection. Là, les granulés sont fondus en extrusion et transformés en film épais. Ce dernier est alors imprimé en flexographie puis les soudeuses produisent les sacs réutilisables mis sur bobines de plus de 500 kg chacune. 800 millions de sacs en matière recyclée post-consommation sont ainsi produits chaque année et exportés à 90 %. Les sacs de TT Plast sont réemployables plusieurs fois et recyclables à 100 %. Ils présentent une capacité de charge identique à celle des sacs en PE traditionnel et sont disponibles en faible épaisseur. Pour répondre à une augmentation de la demande, deux extrudeuses supplémentaires, portant le total dans l’usine à neuf, ainsi qu’une nouvelle ligne d’impression sont en cours d’installation pour une mise en service en 2022 pour 2 millions d’euros d’investissement. L’installation des extrudeuses et l’ingénierie sont réalisées en interne. Grâce à cet investissement, l’entreprise pourra recycler 20 000 tonnes de matière au lieu de 15 000 actuellement et créera 15 emplois supplémentaires. En 2022, l’entreprise, propriétaire de la parcelle voisine, envisage déjà de remettre à niveau des unités de confection, une plateforme logistique et des lignes de régénération.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie