Envoyez l'article par e-mail :

Coût de l’énergie : les transformateurs inquiets

mercredi 17 novembre 2021, par Bakhta JOMNI

Cet article appartient aux thématiques :

Polyvia juge inéquitable le dispositif d’aide aux entreprises les plus gourmandes en électricité mis en place par le gouvernement et appelle à son extension à la sous-traitance.

Pour faire face à la flambée des prix de l’énergie, le gouvernement doit verser, dès 2022, aux industries les plus consommatrices d’électricité, une avance de 150 millions d’euros.

Polyvia, l’organisation professionnelle représentative des transformateurs de polymères, met cependant en garde le gouvernement devant le risque que les entreprises sous-traitantes, ne bénéficiant pas d’aide et ne pouvant pas répercuter les hausses des coûts de l’énergie sur le prix de leurs produits, se retrouvent en difficulté. Elle appelle donc le gouvernement à étendre son dispositif aux entreprises sous-traitantes au moment même où leur trésorerie est mise à rude épreuve.

Dans le secteur de la plasturgie, TPE & PME et petites structures familiales composent la plus grande partie du tissu industriel. Polyvia s’inquiète donc de voir ces transformateurs dans l’incapacité de renforcer leur trésorerie grâce à des aides, tandis qu’ils connaissent parallèlement une forte hausse de leur facture énergétique et des coûts matières.

“Si l’on ne peut que se féliciter de ce soutien gouvernemental dans un contexte difficile pour les acteurs économiques, le risque d’une iniquité de fait, devrait conduire les pouvoirs publics à la plus grande vigilance avec le versement d’une partie de l’aide due aux industriels au titre de la compensation des coûts du carbone. En effet, financièrement plus fragiles, les entreprises sous-traitantes - pour la plupart des PME-PMI - sont généralement soumises à un rapport de forces commercial avec leurs clients donneurs d’ordres qui leur interdit de répercuter la moindre augmentation du coût de l’énergie sur les prix des produits qu’elles fournissent”, précise l’Union des transformateurs de polymères dans un communiqué...

“ Le risque est de voir les gros industriels gourmands en électricité – c’est notamment le cas des acteurs de la pétrochimie – percevoir par anticipation une partie de l’aide qui leur est due au titre de la compensation des coûts du carbone (une mesure qui pourrait même être pérennisée dans le temps) tout en continuant à imposer aux plasturgistes une « surcharge énergétique » à toutes livraisons”, argumente ainsi Polyvia.

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie