Envoyez l'article par e-mail :

Executive master Recyclage : un parcours très plastique

mardi 23 novembre 2021, par Alexane Roupioz

L’Executive master recyclage des matières plastiques et économie circulaire est construit par blocs de compétences pour accueillir une mixité de publics. Un an seulement après le lancement de ce parcours, Polyvia Formation met à profit ce format pour en faire évoluer les contenus.

Huit apprentis, une étudiante, deux apprenants en formation continue et deux personnes en congé mobilité professionnelle. Ils sont treize et composent la deuxième promotion de l’Executive master recyclage des matières plastiques et économie circulaire lancée par Polyvia Formation à la rentrée 2020. Imaginé pour former une mixité de publics sur ces questions d’actualité, ce parcours est composé de six blocs de compétences indépendants pour choisir selon son besoin, ou capitalisables pour aboutir à la certification enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Dans cette formation multimodale, certains enseignements ont lieu en présentiel, d’autres à distance avec des temps d’apprentissage en groupe ou en autonomie. Adapté à l’acquisition de connaissances tout au long de la vie, ce format offre à la formation une modulabilité en adéquation avec les contraintes des entreprises. Objectif : répondre aux évolutions permanentes dans le domaine de l’économie circulaire et du recyclage des matières plastiques.

« Dans ces domaines, les connaissances, technologies et réglementations progressent très rapidement. Nous avons à cœur de mettre à profit notre veille pour faire évoluer les contenus tout en veillant à conserver le référentiel inscrit au RNCP », souligne Émilie Parfait, responsable de l’Executive master pour Polyvia Formation.

En complément des heures de cours, des conférences industrielles sont intégrées au programme de chaque bloc de compétences pour faire profiter aux apprenants de cas pratiques inspirants. Cette année, de nouveaux intervenants sont déjà venus remplacer certains de l’année dernière afin que les sujets abordés collent au plus près à l’actualité, ou répondent au besoin spécifique d’un apprenant si cela peut avoir du sens pour le reste de la promotion.

« Par exemple, l’un des apprenants nous a fait part des interrogations de son entreprise sur l’utilisation à court terme d’outils numériques pour la traçabilité des déchets plastique. La problématique intéressante sera au cœur d’une conférence début 2022 dans un bloc de compétences sur les techniques de tri et de recyclage », illustre Émilie Parfait.

Une évaluation de la formation par les apprenants

De façon générale, les apprenants sont acteurs et parties prenantes de la formation. À travers des classes virtuelles d’intersessions organisées une à deux fois par mois, chacun, à tour de rôle, partage avec ses pairs une de ses compétences ou connaissances. « Chaque apprenant enrichit la formation par son propre parcours, ses propres expériences et questionnements.

Cela favorise la co-construction. Nous pouvons réfléchir sur des méthodes d’innovation, des spécificités et points de vigilance dans l’industrie pharmaceutique ou encore sur des sujets transverses relatifs au marketing, à la communication… », explique Émilie Parfait. Parallèlement, un processus d’évaluation de la formation par les apprenants permet une approche d’amélioration continue. Dès la fin d’un bloc, les compétences acquises sont évaluées en présentiel.

Quelques jours plus tard, l’évaluation des connaissances a lieu lors d’une classe virtuelle au cours de laquelle trente minutes sont consacrées à un « debrief à chaud » de cette partie de la formation. « Les apprenants nous disent ce qu’ils ont pensé de l’organisation du bloc, des intervenants choisis, des sujets abordés, etc. », explique la responsable de l’Executive master.

Puis quelques semaines plus tard, un questionnaire leur est soumis afin d’aller plus loin dans ce baromètre de satisfaction et faire évoluer le cursus en conséquence. « La mixité des profils est très stimulante pour la dynamique de groupe. Chacun arrive avec ses forces et ses points plus sensibles. Il y a beaucoup d’échanges entre les membres d’une promotion. Les plus expérimentés ont parfois davantage de recul sur certaines questions. Les plus jeunes peuvent pousser leurs aînés vers d’autres réflexions ou questionnements », analyse Émilie Parfait.

Pour perpétuer cet enrichissement mutuel, Polyvia Formation souhaite donner la possibilité à chaque promotion d’organiser une journée d’échanges entre apprenants, anciens diplômés et intervenants. Cette année, le rendez-vous est fixé le 15 avril 2022 au Pôle universitaire d’Alençon.

Partagez cet article :

Rechercher

offre

Thématiques

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie