Envoyez l'article par e-mail :

Fairmat veut recycler les composites carbone

mardi 28 septembre 2021, par Bakhta JOMNI

Cet article appartient aux thématiques :

La start-up Fairmat lève 8,6 millions d’euros pour développer une technologie transformant les composites à base de fibres de carbone en un matériau utilisable dans de multiples applications.

8,6 millions d’euros, c’est la somme levée par la start-up Fairmat pour industrialiser sa technologie propriétaire de recyclage des fibres de carbone composites. Créée par Benjamin Saada, cofondateur d’Expliseat, société française qui conçoit des sièges d’avions allégés, l’entreprise envisage de développer une technologie de rupture dans le recyclage de matériaux high-tech, en vue de créer un nouveau matériau léger, solide et conçu pour être utilisé dans la quasi-totalité des industries.

«  Lorsque je me suis intéressé au recyclage de ce matériau, je me suis aperçu qu’il n’était pas valorisé de manière écologique. J’ai eu envie de réfléchir au développement d’une technologie qui réponde aux exigences de durabilité nécessaire à la transformation des industries. En 2021, nous sommes enfin capables de rendre circulaire ce matériau à haute valeur ajoutée de façon plus vertueuse, et cela, grâce à des technologies nouvelles. Nous avons devant nous un défi de taille  : recycler un marché gigantesque dont la croissance va continuer à augmenter dans les années à venir  », commente Benjamin Saada.

Produit à partir des chutes de production de fibres de carbone dans de nombreux secteurs – éoliennes, aviation, automobile –, ce matériau permettra d’éviter leur enfouissement ou leur incinération, comme c’est encore le cas la plupart du temps.

«  Le volume de déchets de composites à base de fibres de carbone ne cesse d’augmenter. Il est estimé à près de 62 000 tonnes dans le monde chaque année, sans compter les démantèlements en fin de vie des applications  », précise le communiqué de Fairmat.

L’entreprise prévoit de lancer la production de son matériau recyclé «  à haute valeur ajoutée  » dès 2022. Dans cette perspective, la jeune pousse a déjà signé ses premiers contrats de recyclage en France. Elle vise une capacité de 5 000 tonnes de matériaux recyclés par an sur son premier site de production.

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie